Premier League

Le nouveau coup de gueule d'Edouard Mendy contre ceux qui l'avaient confondu avec Benjamin Mendy

Alexis Goudlijian
Considéré comme l'un des meilleurs gardiens du monde, Edouard Mendy ne se laisse pas marcher dessus.
Considéré comme l'un des meilleurs gardiens du monde, Edouard Mendy ne se laisse pas marcher dessus. / Shaun Botterill/GettyImages
facebooktwitterreddit

Trois mois après les faits, le gardien de Chelsea, Edouard Mendy, s'en est de nouveau pris aux différents médias qui avaient pu se tromper et le confondre avec son homonyme, dans des articles concernant les accusations de viols présumés, imputés au latéral Benjamin Mendy.


"Triste de voir qu'en 2021, en France comme en Angleterre, pour certains les Noirs n'ont ni prénoms ni visages distincts. Ces 'erreurs' de photos paraissent anecdotiques, elles sont au contraire hautement symboliques. Ce n'est pourtant pas si compliqué de différencier deux visages, d'autant plus quand le maillot est d'une aide précieuse."

Confondu avec son homonyme Benjamin Mendy, alors impliqué dans plusieurs scandales de viols, par différents médias français et anglais en novembre, le gardien de Chelsea Edouard Mendy avait poussé un coup de gueule logique et sans précédent sur Instagram.

Mendy en veut encore aux médias

Trois mois après les faits, le récent vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations, vainqueur du trophée du meilleur gardien de la FIFA cette année et considéré comme une référence à son poste, est revenu sur cette histoire déplorable au micro de la radio RTL. Et l'ancien Rennais peine toujours à digérer une telle confusion.

"C’est quelque chose qui m’a fortement dérangé. C’est une atteinte à mon image, a déploré l'excellent gardien de Chelsea. Quand votre photo est associée à des choses que vous n’avez pas faites, ce sont des choses que je ne peux pas accepter parce que ma famille est bien sûr touchée par ces erreurs", a-t-il déclaré.

"Aujourd’hui je suis Mendy, Edouard, de Chelsea. Comme les autres Mendy ont des prénoms et des appartenances à d’autres clubs. On parle de journaux de référence qui sont hyper lus et écoutés. Avoir ce manque de professionnalisme est tout simplement inacceptable", a terminé le natif de Montivilliers. Des propos parfaitement compréhensibles !

facebooktwitterreddit