Coupe du Monde 2022

La réponse de la FFF à Amnesty International

Nathan Amram
La FFF a répondu à Amnesty
La FFF a répondu à Amnesty / Frederic Stevens/GettyImages
facebooktwitterreddit

Critiqué pour "son silence" concernant les Droits de l'homme au Qatar par l'ONG Amnesty France, la FFF a également répondu via un communiqué.

Le sujet des Droits de l'homme au Qatar est au centre des discussions depuis plusieurs semaines. Alors que plusieurs sélections se sont déjà exprimées sur le sujet comme l’Allemagne, l’Angleterre, les Pays-Bas, et justement le Danemark, ce n'est pas le cas de l'Équipe de France. Face à ce silence, l'organisation Amnesty France a donc décidé d'accorder son support aux Danois :

"Chers Bleus, nous continuons de penser que vous êtes une grande équipe de football, et nous espérons que vous irez loin dans cette compétition, mais vous comprendrez que pour défendre les droits humains bafoués au Qatar, nous soutiendrons dimanche l’équipe du Danemark". Des déclarations auxquelles la FFF a tenu à répondre.

La FFF répond

La Fédération Française de Football a répondu à l'organisation à travers un communiqué :

'"Amnesty international est une organisation admirable que nous respectons. Elle est bien entendu libre de soutenir le Danemark et non la France. La FFF déplore néanmoins cette campagne de stigmatisation. La FFF et l’équipe de France sont libres de s’exprimer ou non.

Elles n’ont pas attendu l’échéance prochaine de la Coupe du monde au Qatar pour défendre au quotidien, sur le terrain, et à leur niveau, les droits de l’homme, ainsi que d’autres causes essentielles.

Concernant précisément la Coupe du Monde au Qatar, la position de la FFF est très claire : participer ne signifie pas fermer les yeux et cautionner. L’organisation de cette Coupe du monde a cependant permis des avancées sociales au Qatar que même certaines ONG reconnaissent, y compris Amnesty International. Même si la réalité du terrain n’est pas parfaite, ces progrès sont indéniables et positifs. La FFF est et restera très vigilante quant au respect des droits de l’homme au Qatar. Elle a seulement fait le choix d’agir fermement mais sereinement et respectueusement sur le terrain plutôt que d’en faire une campagne d’image. Elle a ainsi mis en œuvre différentes mesures de vérifications concernant le respect des droits sociaux et l’application de conditions de travail respectueuses sur le camp de base de l’équipe de France.

La FFF participe par ailleurs de manière active et engagée à un certain nombre de travaux aux côtés d’autres fédérations qui portent par l’exemple la possibilité de création d’un centre d’accueil pour les travailleurs immigrés et la création d’un fonds d’indemnisations. La FFF ne néglige pas l’action symbolique pour sensibiliser les décideurs et l’opinion.

L’équipe de France a ainsi porté un brassard One Love pour la diversité face à l’Autriche et le portera également face au Danemark en faveur de la défense des droits des LGBTQ+. D’autres actions à venir font partie d’une série d’engagements que la FFF et l’équipe de France revendiqueront avec d’autres nations à leurs côtés. »

Affaire à suivre.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce sixième épisode avec Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem,  on va établir notre Top 3 du mercato de l’été ! Cliquez ici pour vous abonner au podcast

facebooktwitterreddit