La FIFA menace d'exclure la Norvège du Mondial 2026

Tibor Turpin
Erling Haaland devra peut-être attendre une éternité avant de participer à un Mondial.
Erling Haaland devra peut-être attendre une éternité avant de participer à un Mondial. / Quality Sport Images/Getty Images
facebooktwitterreddit

Une très grosse réunion est prévue ce dimanche en Norvège afin de décider si le pays boycottera ou non la prochaine Coupe du monde (2022) organisée au Qatar. De son côté, la FIFA a déjà prévenu qu’une telle décision pourrait entraîner des sanctions sévères, à savoir une exclusion de l’édition 2026.


C'est un week-end au sommet qui attend les Norvégiens en fin de semaine. En effet, la Norvège va décider ce dimanche si elle se lance officiellement dans un processus de boycott envers la Coupe du monde 2022, prévue au Qatar. Dimanche prochain, une réunion très importante est prévue pour débattre de ce sujet en début d’après-midi entre les principaux responsables du football local.

Après plusieurs enquêtes d'opinion, on sait que la moitié de la population norvégienne est favorable à un boycott. Pour de nombreuses raisons, notamment pour dénoncer les conditions de travail et le non-respect des droits de l’homme à Doha. Cependant le dossier est sensible. Le conseil fédéral de la fédération (NFF) se montre plus prudent concernant une telle initiative et a d’ailleurs recommandé de l'éviter.

De lourdes sanctions

Selon le média local NRK, la FIFA a déjà mis en garde la NFF sur les possibles sanctions encourues si la sélection venait à boycotter la prochaine Coupe du monde. En stipulant l’article 5 de son règlement, l’instance internationale a prévenu que les partenaires d’Erling Haaland se verraient automatiquement exclus des éliminatoires du Mondial 2022 dans un courrier envoyé en mai.

Mais ce n'est pas tout, ils pourraient également être écarté des qualifications pour l'édition suivante en 2026. Les norvégiens ne pourraient donc pas participer à la Coupe du monde prévue aux États-Unis, au Mexique et au Canada.

Enfin, les subventions attribuées à la fédération norvégienne pourraient être réduites, avec une perte estimée à 13,5 millions d’euros par an. Le tout complété d'une grosse amende en supplément. Quoi qu'il en soit, la décision finale pourrait marquer une nouvelle page du football mondial.

facebooktwitterreddit