Olympique de Marseille

La comparaison osée entre la formation française et la NBA par Pablo Longoria

Zachary Gauthier
Pablo Longoria, président de l'Olympique de Marseille, a fait l'éloge de la formation française en interview avec El Pais.
Pablo Longoria, président de l'Olympique de Marseille, a fait l'éloge de la formation française en interview avec El Pais. / CHRISTOPHE SIMON/Getty Images
facebooktwitterreddit

À l'Olympique de Marseille seulement depuis le début de la saison, Pablo Longoria connaît parfaitement le marché français de part ses expériences ultérieures. S'exprimant au quotidien espagnol El Pais, le président de l'OM a fait l'éloge de la formation tricolore en la comparant à celle qui se pratique en basketball de l'autre côté de l'Atlantique, aux États-Unis.


Pablo Longoria, président de l'OM, s'est donc exprimé au quotidien espagnol El Pais : "Tous les clubs viennent recruter en France parce que c'est le pays exportateur par excellence en Europe en raison du mélange des cultures, a-t-il souligné.

Mais il y a quelque chose de fondamental que l'on doit comprendre : la formation en France est comparable à la formation des joueurs de basket aux Etats-Unis. C'est le football qui se joue toujours dans la rue, c'est la formation individuelle avant la collective. La France, en termes de football, est la NBA d'Europe", a-t-il d'abord expliqué avant de poursuivre ses propos.

L'individualisme au dessus du collectif ?

"On forme des joueurs très individualistes, sans concept réellement concret de jeu, précisément parce que l'on cherche encore cette identité. En France, il n'y a pas un modèle de jeu établi. Objectivement, si on analyse le marché global, c'est l'un des pays qui exporte le moins d'entraîneurs. Ils ne vendent pas d'idées collectives.

Mais, au niveau individuel, c'est le pays qui exporte le plus de joueurs parce que le joueur français continue à jouer dans la rue, spécialement dans les banlieues de Paris, Marseille et Lyon. Là-bas, les enfants continuent à jouer dans la rue et cela contribue à ce que leur formation individualiste les aide à marquer des différences, mais il ne sont pas formés pour répondre à un modèle de jeu précis", conclue-t-il.

Le football européen devrait-il plus amplement s'inspirer de la NBA ?

facebooktwitterreddit