Girondins de Bordeaux

L'UNFP charge violemment les Girondins de Bordeaux après les mises à l'écart de certains joueurs

Olivier Halloua
Gérard Lopez est chargé par l'UNFP.
Gérard Lopez est chargé par l'UNFP. / Jean Catuffe/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'UNFP a chargé avec beaucoup de véhémence la direction des Girondins de Bordeaux après la mise à l'écart de certains joueurs. Le syndicat professionnel accuse Gérard Lopez d'être dans une démarche destructrice.


Après une telle décision, nul doute qu'une réaction de l'UNFP devait venir. Le syndicat des joueurs professionnels a publié un communiqué retentissant jeudi. A la suite de la mise à l'écart de certains éléments de Vladimir Petkovic, Gérard Lopez s'est attiré la colère de cette instance comme de certains supporters.

"Bordeaux est imbuvable"

Afin de protéger l'intérêt de ses licenciés, la présidence a fustigé cette attitude destructrice. "Qu’au pays du vin-roi, on décide ainsi – et une fois encore… et une fois de trop ! – de mettre la pression sur des joueurs, de les « foot-tre » au ballon afin qu’ils renoncent de façon prématurée à leur engagement contractuel, est indigne d’un grand club comme les Girondins de Bordeaux, qui, au moins et à la différence semble-t-il de quelques grands crus de la région, ne se cache pas derrière une étiquette trompeuse, mais dont les négociants, pardon les dirigeants, affichent au grand jour leur mépris des contrats signés. (...) Finalement, quels que soient le maître de chai ou l’année, 2019… 2022, ce Bordeaux-là est, pour l’UNFP, imbuvable", peut-on lire dans le communiqué de l'UNFP.

Rappelons que trois joueurs ont été écartés du groupe professionnel : Mehdi Zerkane, Paul Baysse et Laurent Koscielny, lui autorisé à s'entraîner mais sans jouer. Bordeaux reste 17ème de Ligue 1 avec un Petkovic confirmé à son poste.

facebooktwitterreddit