Real Madrid

Huesca - Real Madrid (1-2) : Les Tops et les Flops d'une victoire poussive signée Varane

Valentin Ramos
Feb 6, 2021, 7:00 PM GMT+1
Le Real emmené par un Raphaël Varane décisif s'impose sur la pelouse de Huesca.
Le Real emmené par un Raphaël Varane décisif s'impose sur la pelouse de Huesca. | Quality Sport Images/Getty Images
facebooktwitterreddit

Sous une pluie battante, le Real Madrid était en déplacement à Huesca pour affronter la lanterne rouge de Liga. Les hommes de Zinedine Zidane se sont fait peur mais, au final, ils l'emportent en toute fin de match grâce à un doublé de Raphaël Varane (1-2).

Le Real Madrid arrivait en plein doute avant d'entamer cette 22e journée de Liga. Les Merengue restaient sur une désillusion le week-end dernier, battus par Levante à domicile (1-2). Avec trois défaites sur leurs quatre derniers matchs, Zinedine Zidane et ses joueurs devaient se relancer face au dernier de Liga.

Cependant, l'entraîneur français devait faire face à de nombreuses absences notamment la récente de l'emblématique capitaine Sergio Ramos. Un effectif réduit composé seulement de 17 joueurs était à disposition pour cette rencontre. Des joueurs de la Fabrica comme le défenseur Víctor Chust étaient donc du voyage.

Le Real Madrid s'impose de manière poussive face à une étonnante équipe de Huesca (2-1). Zizou et ses hommes se sont tout de même rassurés dans le jeu, même si tout n'a pas été facile. Les Madrilènes s'en sont remis à leur défenseur Raphaël Varane qui s'offrent un doublé et permet au Real Madrid de revenir provisoirement à sept points du leader : l'Atlético de Madrid.

Tops

1. Raphaël Varane

Raphaël Varane double buteur ce samedi face à Huesca.
Raphaël Varane double buteur ce samedi face à Huesca. | Soccrates Images/Getty Images

Comment ne pas mettre Raphaël Varane en haut de ces Tops ? L'international français a tenu son rang face à Huesca. C'est lui qui prend le rôle de bourreau ce samedi. Il inscrit un doublé sur deux coups de pied arrêtés et permet aux siens de ramener trois points à l'extérieur.

Orphelin de Sergio Ramos, Raphaël Varane a excellé en défense. Très souvent critiqué lorsque son partenaire n'est pas là, le champion du monde 2018 a su répondre présent et mettre un peu d'ordre dans une défense assez fébrile.

2. Vinícius Júnior

Vinícius Júnior a donné le tournis à Pablo Maffeo.
Vinícius Júnior a donné le tournis à Pablo Maffeo. | PAU BARRENA/Getty Images

Il est vrai que le joueur n'a pas tout réussi mais il a eu le mérite de tenter et d'entreprendre des choses. L'ailier brésilien a été l'un des Madrilènes les plus actifs en attaque.

Véritable rampe de lancement, son association avec Karim Benzema et Toni Kroos a plutôt bien fonctionné. Vinícius Júnior a apporté sa percussion sur son côté face à une défense à cinq bien regroupée. Très souvent en retard, ses adversaires directes Jorge Pulido et Pablo Maffeo n'ont pas trouvé la solution pour l'arrêter.

3. Toni Kroos

Toni Kroos en métronome au milieu de terrain.
Toni Kroos en métronome au milieu de terrain. | Alex Caparros/Getty Images

Le métronome du Real Madrid a rendu une très belle copie face à Huesca. C'est l'un des joueurs les plus utilisés par Zinedine Zidane. Véritable plaque tournante du jeu madrilène, c'est l'Allemand qui rythme le tempo de l'équipe.

De plus, le milieu de terrain a illuminé le jeu du Real Madrid par ses passes en profondeur sur Vinícius Júnior ou encore Karim Benzema en point de fixation. Toni Kroos a apporté une certaine créativité dans un Real en manque d'inspiration par moment.

4. Les contre attaques de Huesca

La célébration des joueurs de Huesca après l'ouverture du score de Javi Galán.
La célébration des joueurs de Huesca après l'ouverture du score de Javi Galán. | Quality Sport Images/Getty Images

Huesca n'a pas eu souvent la balle, seulement 33% de possession de balle pour le dernier de Liga. Cependant, la stratégie de l'entraîneur Pacheco a fait douter l'équipe de Zizou pendant une bonne partie de la rencontre.

Après la pause, les joueurs de Huesca sont revenus avec de meilleures intentions. La première situation chaude dans la surface madrilène se termine sur la barre de Thibault Courtois (Mikel Rico - 46').

La prochaine sera beaucoup plus tranchante. Partant de la droite vers la gauche, Javi Galán (48') termine parfaitement une contre attaque qui a fait exploser la défense madrilène. L'addition aurait pu être plus salée si les joueurs de Huesca n'avaient pas touché à deux reprises les montants.

Flops

5. Le couloir droit du Real Madrid

Marco Asensio pas en réussite ce samedi.
Marco Asensio pas en réussite ce samedi. | Soccrates Images/Getty Images

L'association entre Alvaro Odriozola et Marco Asensio n'a pas du tout fonctionné ce samedi. Avec les absences de Dani Carvajal et de Lucas Vázquez, Zidane n'avait pas d'autres choix que d'aligner le défenseur espagnol.

Auteur de deux pertes de balle dans les cinq premières minutes, le latéral droit ne débute pas le match de la meilleure des manières en offrant deux opportunités de buts à l'adversaire. Placé très haut en phase offensive, Odriozola a laissé trop d'espaces dans son dos comme lors de l'ouverture du score de Huesca.

Quant à lui, Marco Asensio s'est très peu montré en première période. Il est vrai que le jeu du Real Madrid tendait plus vers la gauche avec ce trio entre Benzema, Vinícius et Kroos. L'attaquant espagnol s'est montré maladroit lorsqu'il fallait jouer rapidement. Il a perdu énormément de ballons faciles, ce qui a empêché la continuité des attaques (20).

6. Le manque de finition des Merengue

Karim Benzema n'a pas réussi à trouver la solution face au gardien.
Karim Benzema n'a pas réussi à trouver la solution face au gardien. | Alex Caparros/Getty Images

Madrid a montré de bonnes séquences de jeu contre Huesca. Ultra dominateurs pendant 90 minutes, Zinedine Zidane et ses joueurs peuvent regretter de ne pas avoir mis plus de buts.

Au total, les Merengue ont frappé 18 fois au buts (sept cadrés) mais n'ont pas trouver la solution dans le jeu. Les deux buts ont été marqués sur coup de pied arrêtés, bien aidé par son défenseur Raphaël Varane omniprésent ce samedi.

À l'image d'un Karim Benzema en manque de réussite, le Real Madrid a péché devant le but et le scénario aurait pu se retourner contre eux.

facebooktwitterreddit