Everton - Liverpool (2-2) : Les 7 leçons à retenir d'un derby de la Mersey renversant

Oct 17, 2020, 4:17 PM GMT+2
Mohamed Salah a offert le derby aux siens en inscrivant le deuxième but de Liverpool
Mohamed Salah a offert le derby aux siens en inscrivant le deuxième but de Liverpool | Pool/Getty Images
facebooktwitterreddit

Ce samedi après-midi, Everton, restant sur huit matchs sans victoire, recevait son ennemi voisin, Liverpool, désireux également de faire oublier la claque reçue contre Aston Villa (7-2) lors de la précédente journée de Premier League. Un derby de la Mersey qui a tenu son suspense jusqu'au bout et laisse les deux équipes repartir sur un nul qui n'arrange finalement personne.

1. Un Liverpool avec et sans Mané

Sadio Mane
Sadio Mané, l'homme providentiel de Liverpool | Pool/Getty Images

Absent lors de la dernière journée et donc épargné lors de la fessée reçue par Aston Villa (7-2), Sadio Mané faisait son retour pour venir en aide aux siens contre le rival de toujours.

En trois minutes, l'international sénégalais a montré à quel point Liverpool ne pouvait se passer de ses services. En plus de son but en début de partie (3'), Mané était partout, participant au jeu, à la construction comme à la finition. L'homme fort des Reds, sans aucune hésitation.

2. Un Everton avec et sans James Rodriguez

James Rodriguez, Sadio Mane
On a retrouvé le James Rodriguez de 2014 | Laurence Griffiths/Getty Images

S'il y a un Liverpool avec Mané, il y a surtout un Everton avec James Rodriguez. Le Colombien est devenu totalement indispensable au sein de l'effectif de Carlo Ancelotti.

Encore auteur d'une passe décisive, sur corner pour Keane (19e), James compte désormais 3 buts et 3 passes décisives en 4 matchs. Une adaptation réussie pour le maestro qui, positionné sur l'aile droite, ne peut s'empêcher de distribuer les caramels comme un 10.

3. Jordan pique fort

Jordan Pickford, Divock Origi
Jordan Pickford, impérial et assassin | Clive Brunskill/Getty Images

Si le derby a tenu son suspense au moins le temps de la première mi-temps, le scénario aurait pu en être autrement, avec l'aide du gardien bourrin d'Everton. Auteur d'une sortie kamikaze sur Van Dijk, Jordan Pickford aurait pu écoper d'un carton rouge si la VAR n'avait finalement signalé un hors-jeu (bien trop millimétré).

Si le portier bulldozer des Toffees s'en sort indemne, ce n'est pas du tout le cas de Virgil van Dijk qui a du sortir sur blessure, touché au genou dans le choc avec Pickford. Grosse inquiétude pour Liverpool qui entamera sa campagne de Ligue des Champions la semaine prochaine contre l'Ajax.

À mettre tout de même à l'actif de Pickford de nombreux arrêts déterminants, comme cette parade d'albatros sur une tête de Joel Matip (77e) avant qu'Everton ne revienne au score.

4. Mohamed 100 lah

Mohamed Salah
100e but de Salah pour Liverpool | Catherine Ivill/Getty Images

Auteur de six buts en cinq matchs de Premier League, Mohamed Salah est rentré dans le club fermé des 17 joueurs à avoir inscrit 100 buts pour Liverpool.

D'autant que l'Egyptien a réalisé l'exploit en seulement 159 matchs. Insuffisant malheureusement aujourd'hui pour donner les trois points à son équipe.

5. Calvert-Lewin, encore lui

Dominic Calvert-Lewin
Dominic "CR7" Calvert-Lewin | Laurence Griffiths/Getty Images

Sur un centre de Lucas Digne (dont la grosse prestation est d'ailleurs aussi à souligner), la terreur de la Premier League a encore frappé. Un septième but en cinq matchs de championnat anglais et le sixième en une touche de balle et dans la surface.

Enchaîner les vidéos d'Inzaghi semble avoir payé pour celui qui permet à son équipe de préserver sa série d'invincibilité face à l'ennemi juré.

6. La VAR, homme du match

Après avoir épargné Pickford d'un carton rouge sous couvert d'un hors-jeu bien trop précis pour aller dans le sens du jeu, les hommes de l'ombre ont décidé de ne pas accorder le but de la victoire à Henderson à la 90e minute pour... un autre hors-jeu encore une fois bien trop mathématique.

7. Liverpool peut nourrir des regrets

Malgré le poteau de Richarlison (59') et un suspense accordé aux Toffees par Keane sur corner, on a senti Liverpool bien au dessus, déterminé à prouver que la gifle reçue face à Aston Villa était bien un accident.

Bousculés dans tous les sens du termes, les hommes d'Ancelotti auraient même du se retrouver à 11 contre 9 si Pickford avait été expulsé, en plus de Richarlison (90'). Le 22ème carton rouge de l'histoire dans le derby qui génère le plus de cartons en Angleterre.

Malgré sa domination flagrante, Liverpool repart avec un seul petit point de Goodison Park et rate une occasion de chiper le fauteuil de leader à son rival de toujours avec un but refusé (encore une fois de manière très discutable) à Jordan Henderson (90').

facebooktwitterreddit