Championnat : Six clubs envisagent de contester en justice le classement final de la LFP

Jean-Michel Aulas
Olympique Lyonnais v Troyes ESTAC - Ligue | Jean Catuffe/Getty Images

Après la décision de la LFP de mettre fin à la saison de Ligue 1, des clubs ont fait part de leur mécontentement et à leur tête un certain Jean-Michel Aulas.

Le championnat ne pouvant pas aller à son terme, de nombreux clubs allaient se retrouver lésés par une décision qui ne serait pas celle du terrain. Dès l'annonce de la LFP du classement final qui serait retenu pour cette saison 2019/2020, le président de l'OL, a prévenu :

"Il y a un certain nombre de choses qui n'auraient pas dû se passer et nous n’en resterons pas là."

Jean-Michel Aulas

Les présidents de Toulouse, Amiens, Troyes, Ajaccio et Clermont envisagent le recours

Dans les faits, cela va se traduire par des actions en justice, notamment la possibilité d'utiliser leur droit de recours pour les clubs qui souhaiteraient remettre en cause cette décision de la LFP. Or, Jean-Michel Aulas est loin d'être le seul à vouloir livrer bataille. Olivier Sadran, le président de Toulouse, serait également enclin à suivre son homologue lyonnais, tandis que le président d'Amiens, Bernard Joannin, a même publié un communiqué où il dénonce une décision "injuste" qui "manque d'humanité" et annonce vouloir aller "jusqu’au bout dans cette défense. Juridiquement, nous devons voir si cette décision est fondée".

Même son de cloche en Ligue 2 où les directions de Troyes, Ajaccio et Clermont n’excluent également pas l'option du dépôt de recours.

Cela n'a semble-t-il pas vraiment ému la ministre des sports qui s'est fendue d'un :

"J’en appelle à la responsabilité de chacun. S’ils veulent aller au tribunal, qu’ils y aillent"

Roxana Maracineanu

Il faut avouer que le "football circus" n'a jamais porté aussi bien son nom.