Premier League

Burnley - Manchester United (0-1) : Les 5 leçons à retenir de la prise de pouvoir des Red Devils

Benoît Lesueur
Jan 12, 2021, 11:47 PM GMT+1
Paul Pogba a inscrit le but de la victoire pour Manchester United.
Paul Pogba a inscrit le but de la victoire pour Manchester United. | Clive Brunskill/Getty Images
facebooktwitterreddit

Face à un bloc de Burnley toujours difficile à percer, Manchester United ramène tout de même les trois points grâce à un éclair de Paul Pogba. Les Red Devils passent devant Liverpool et récupèrent le trône de Premier League.

1. Manchester United est leader !

Grâce à cette victoire, les Red Devils se retrouvent leader de Premier League, trois points devant Liverpool. Les Mancuniens enchaînent un onzième match sans défaite et une septième victoire à l'extérieur.

Dimanche, les Reds Devils se déplacent à Anfield pour un match au sommet, dans le but de continuer sur leur lancée. Depuis leur dernière défaite face à Arsenal le 1er novembre, Manchester United a pris 29 points sur 33 possible. Un parcours de champion ?

2. On ne comprend toujours pas la VAR

" Je siffle quoi là ? Faute ? Carton ? Ok mi-temps. "
" Je siffle quoi là ? Faute ? Carton ? Ok mi-temps. " | PETER POWELL/Getty Images

Jugez-en par vous même. Luke Shaw essuie ses crampons sur Gudmundsson. United part en contre, et Cavani est séché de manière litigieuse par Brady en position de dernier défenseur. Tout ça pour qu'au final l'arbitre revienne sur la faute de Shaw, sans pour autant mettre de carton rouge.

Ce moment de flottement nous aura conforté dans la sieste de la première période. Une fois de plus, un match de Premier League n'aura pas été verni par la VAR, trop utilisé. Dans tous les cas, l'arbitre a fait deux mécontents.

3. Pogba, et la lumière fut

Une Pogboom comme on aime.
Une Pogboom comme on aime. | Alex Livesey - Danehouse/Getty Images

Un but de champion du monde, en attendant d'être champion d'Angleterre. Sur un centre de Rashford, Pogba délivre les siens d'une reprise de volée déviée aux abords de la surface. Il aura fallu attendre la 71ème minute pour un éclair.

Malgré des déchets dans les longs ballons, le Français montre qu'il reste un leader pour son équipe. En concurrence avec Fred et McTominay, Pogba est toujours apprécié par son coach. Ce qui devrait durer.

4. En anglais, Burnley signifie ennui

Les magiciens entrent en scène, ils vont faire disparaître le beau jeu.
Les magiciens entrent en scène, ils vont faire disparaître le beau jeu. | Pool/Getty Images

Face aux armadas de Premier League, Burnley joue avec ses armes, mais que c'est laborieux à voir ! Certes, le coach Sean Dyche propose une bonne défense, ce qui va de soi avec un bloc compact de huit joueurs.

Comme chaque saison, il faudra batailler pour ramener des points de Turf Moor. Mais pour Burnley, s'inspirer du promu Leeds pour amener un peu de spectacle ne serait pas de trop. Avec seulement neufs buts, les Clarets sont la 19ème attaque du championnat.

5. Il en faudra plus pour être champion

Nous aussi on s'ennui Ole.
Nous aussi on s'ennui Ole. | CLIVE BRUNSKILL/Getty Images

Malgré la place de leader, les Red Devils sont encore bien loin du sacre. Sans style défini et avec un jeu brouillon, on ne connaît toujours pas la patte Solskjaer.

Pour espérer décrocher un titre qui lui échappe depuis 2013, Manchester United devra proposer beaucoup plus de fond de jeu. Avec des poursuivants se nommant Klopp ou Guardiola, Ole Gunnar Solskjaer doit avoir les reins solides. À moins d'un penalty de Bruno à chaque match.

facebooktwitterreddit