Real Madrid

Ancelotti et Casemiro confirment la "Benzema-dépendance" du Real Madrid

Thomas Clerbout
Ancelotti et Casemiro confirment l'importance de Benzema au Real Madrid
Ancelotti et Casemiro confirment l'importance de Benzema au Real Madrid / Denis Doyle/GettyImages
facebooktwitterreddit

Alors que le quart de finale retour de Ligue des champions entre le Real Madrid et Chelsea approche à grand pas, Carlo Ancelotti et Casemiro ont évoqué la "Benzema-dépendance" des merengue. Les deux ont confirmé l'importance du buteur tricolore dans l'effectif madrilène.


Le capitaine du Real Madrid a régalé ses coéquipiers et son entraîneur cette saison, en éliminant presque à lui seul le PSG en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Si on additionne son triplé face à Chelsea en quart de finale aller (1-3) et ses statistiques en Liga, il ne fait aucun doute que le patron de la Casa Blanca, c'est lui.

L'entraîneur italien assume la dépendance de son équipe à l'attaquant français, pour qui il n'a que de l'admiration : "Cela ne me gêne pas ! Je suis même heureux d'être dépendant d'un attaquant avec ce rendement. Dans le passé, les attaquants restaient dans la surface pour pousser le ballon au fond dès que possible. Aujourd'hui, ils doivent faire plus. Les attaquants modernes doivent attaquer la défense, ils doivent se battre. A mon avis, Karim est l'attaquant moderne ultime".

Faire le travail au match retour

Ce n'est pas son coéquipier brésilien du milieu de terrain qui dira le contraire. Pour Casemiro, le tricolore est même indispensable : "C'est un joueur historique et actuellement peut-être notre joueur le plus important. Vous, vous ne le voyez que 90 minutes sur le terrain, les buts qu'il marque, mais on est ensemble tout le temps. A l'entraînement, tous les jours, on est toujours tellement impressionnés. Il fait partie de l'histoire du club et c'est un honneur d'être ses coéquipiers. C'est un joueur incroyable".

Ne reste plus aux Merengue qu'à valider leur ticket pour les demi-finales de la Ligue des champions, ce mardi face à Chelsea, dans un Santiago Bernabeu en fusion.

facebooktwitterreddit