AC Milan - Juventus (4-2) : Les 5 leçons à retenir de la remontada sensationnelle des Milanais

Ante Rebic, Hakan Calhanoglu, Giacomo Bonaventura
Rebic, dernier buteur des Milanais. | Marco Luzzani/Getty Images

Comme à l'accoutumée, la Juventus a attendu le début de la seconde période pour enfoncer une valeureuse équipe milanaise avant de se faire surprendre en l'espace de cinq minutes (4-2). Une défaite sans conséquence au classement.

L'AC Milan met fin à une série de sept victoires consécutives de la Juventus en réalisant une remontée spectaculaire, au terme d'une soirée qui s'est décousue en seconde période.

Légèrement bousculés lors du premier acte par une formation des Rossoneri bien regroupée en défense, les Bianconeri ont fait la différence par l'intermédiaire d'Adrien Rabiot puis de Cristiano Ronaldo avant de s'effondrer. Le club piémontais conserve sept points d'avance en tête du classement après la défaite, un peu plus tôt dans la soirée, de la Lazio sur la pelouse de Lecce (2-1).

Un chef-d'oeuvre signé Adrien Rabiot

L'international français a patienté près de deux ans avant de retrouver le chemin des filets (20 octobre 2018).

Aligné au coup d'envoi de la rencontre, pour sa 22e apparition de la saison en Serie A, l'ancien parisien a rayonné au milieu de terrain en assurant la transition entre la défense et le milieu de terrain.

Au côté de Rodrigo Bentancur, Adrien Rabiot a inévitablement marqué des points auprès de Maurizio Sarri après avoir débloqué la situation au terme d'une course phénoménale de soixante mètres au retour des vestiaires.

Trouvé par Juan Cuadrado sur le côté droit, le milieu de terrain turinois a effacé coup sur coup Ismaël Bennacer et Franck Kessié avant de réaliser un petit pont inspiré sur Théo Hernandez. Alliant technique, puissance et rapidité, Adrien Rabiot a conclu cette balade sensationnelle d'une frappe du gauche lumineuse sous la lucarne de Gianluigi Donnarumma.

Le Français en profite bien évidemment pour ouvrir son compteur buts et faire taire ses détracteurs.

Zlatan ne faillit pas

Cette saison, l'AC Milan a manqué trois penaltys en marge d'un exercice qui a souvent fait défaut en l'absence de Zlatan Ibrahimovic. Cette fois-ci, le géant suédois ne s'est pas fait prier pour inscrire son deuxième pénalty consécutif en prenant à contre-pied Wojciech Szczesny à la 62e minute de jeu pour réduire le score.

Toujours aussi omniprésent au duel, l'ancien attaquant de la Vieille Dame a inscrit seulement son deuxième but face à son ancien club. Pour autant, le Suédois a pesé sur la défense turinoise en décrochant à de nombreuses reprises tout au long de la partie. Une tactique qui a souvent déstabilisé le bloc turinois.

Cristiano Ronaldo grappille des points

Buteur, sur le but du break, après une magnifique ouverture dans la profondeur, Cristiano Ronaldo n'a pas eu besoin de forcer son talent pour régler la ligne de mire au moment de marquer du pied gauche son 26e but de la saison en Serie A.

Moins tranchant que d'habitude sur le pré, le Portugais soigne en revanche une nouvelle fois ses statistiques en revenant à seulement trois unités de Ciro Immobile (29 buts).

Un coaching gagnant

Cette formation milanaise marche à la réaction et cette confrontation face à la Vieille Dame ne déroge pas à la règle.

Menés 0-2, les coéquipiers d'Alessio Romagnoli ont inversé la tendance en seulement cinq petites minutes.

Zlatan Ibrahimovic sur pénalty (62e), Franck Kiessé au terme d'un slalom dans la surface (66e) et Rafael Leão, entré à la 60e, et buteur sept minutes plus tard, ont renversé la vapeur face à une défense turinoise apathique derrière.

Un management efficace signé Stefano Poli, qui enchaîne au passage un cinquième match consécutif sans défaite.

Conséquences au classement

Il faut remonter au 12 mars 1989 pour retrouver la trace de quatre buts inscrits par l'AC Milan face à la Juventus.

31 ans plus tard, les Milanais remettent le couvert au meilleur des moments, en vue d'une qualification pour la prochaine Ligue Europa. Et grâce à ce succès probant, les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic prennent la cinquième place du classement aux dépens de l'AS Roma (un match en moins).

Du côté de la Juventus, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo avaient une opportunité en or de faire le grand écart suite à la défaite de la Lazio. Avec toujours sept points d'avance, les hommes de Maurizio Sarri devront toutefois être concentrés jusqu'à la fin de la saison.