​Le Français ne comprend toujours pas les choix du sélectionneur après avoir été évincé du groupe en marge de la Coupe du monde 2014.


Lors d'un live Instagram organisé avec le journaliste de L'Équipe Bertrand Latour, Samir Nasri est revenu sur sa carrière avec les ​B​leus, les choix du sélectionneur ou encore sa situation actuelle à Anderlecht. L'ancien meneur des ​Gunners est toujours perplexe à l'heure actuelle. 


Nasri : "Je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas fait la Coupe du monde 2014"

Issu d'une génération dorée, Samir Nasri n'a pas réussi à apporter sa pierre à l'édifice en manquant de peu la Coupe du monde 2014 au Brésil. Le Français dénonce notamment un ​copinage en Équipe de Fr​ance où les convocations restent conditionnées au bon vouloir du sélectionneur : 


"Il y a 200 millions de joueurs pas bons en sélection et qui viennent à chaque fois. Ça dépend de qui est le sélectionneur. Il y a beaucoup de sélectionneurs qui font ce que le journal l'Equipe écrit. Il y a beaucoup de copinage. Les critères changent. Avant, il fallait être bon en club. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas."


Pourtant, Didier Deschamps en a fait un maître mot durant sa campagne. Leitmotiv de l'homme fort des Bleus, le mérite est un critère indissociable du reste ou du moins en partie. ​Karim Benzema peut en témoigner.


"Je ne comprends pas pourquoi Benzema n'a pas fait l'Euro 2016, ni la Coupe du monde 2018. Je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas fait la Coupe du monde 2014. Trouve moi un joueur qui est content s'il est remplaçant... Je ne comprends pas pourquoi Hatem Ben Arfa n'a pas été sélectionné pour l'Euro 2016, après sa saison avec Nice."


L'ancien joueur de Manchester City s'est ensuite fendu d'une déclaration prononcée à l'encontre de Didier Deschamps : 


"En 2018, encore heureux qu'ils la (Coupe du monde) gagnent. Il n'y a que des cracks. Il peut faire trois équipes d'un très, très bon niveau. Mets Guardiola en Équipe de France, tu vas voir comment ils vont jouer. On va se régaler. J'ai le droit de ne pas aimer. Je regarde, j'ai des potes qui jouent en sélection. C'était bien, c'était mérité, la Coupe du monde."


Ambiance.