​Les années 2000 ont été prolifiques à tous les niveaux où des raclées ont vu le jour grâce notamment aux divisions inférieures polonaises ou hongroises. Attention, certains résultats peuvent vous brûler la rétine. 


10. AZS II Wroclaw - Ziemia Lubinska Szklary Gorne (34-0)

Roger Federer

Dans cette situation, le plus dur n'est pas de lire le score mais de prononcer correctement le nom de ces deux formations. 


Le 22 septembre 2002, dans le cadre de la Liga II Kobiet groupe Opolska en deuxième division féminine polonaise, l'AZS livre un véritable récital en enquillant un but toutes les trois minutes. Une sacré performance. Et pourtant, ce n'est rien à côté de ce qui va suivre. 


9. KP Jaworzno - Tecza Bledow LKS (34-0)

FBL-ITA-SERIEA-INTER-VERONA

Toujours en ​Pologne, terre des festivités, mais six ans plus tard, soit le 15 juin 2008, le KP Jaworzno étrille la modeste formation polonaise du LKS en marge d'une rencontre senior en Ligue régionale en sixième division. Pour ceux qui sont intéressés, il s'agissait du groupe Sosnowiec. 


8. Haladas VSE U17 - Janossomarja U17 (38-0)

FBL-EUR-C1-NAPOLI-LIVERPOOL

L'oeuvre d'une rencontre du ​championnat national U17 de deuxième division hongroise un certain 27 août 2006, soit seulement une semaine après une rencontre sur le même score fleuve dans le même championnat. 


7. Sümeg VSE U17 - Balatonlelle U17 (0-38)

FBL-ESP-CUP-BARCELONA-VALENCIA

Cette fois-ci, la débandade s'est déroulée en marge de la deuxième journée du groupe Sud Ouest du championnat national U17 hongrois. 


6. ARC Varzea - A.D.N (38-0)

FBL-FRA-LIGUE1-PSG-PRESSER

Taça de Portugal Feminino, le 5 décembre 2004, en marge d'une rencontre féminine de la coupe portugaise (huitième de finale). 


5. Nyirmadai IS U17 - Nyirsuli U17 (0-41)

FBL-ESP-LIGA-BARCELONA

Le championnat hongrois ne doit pas dispenser les mêmes règles en matière d'arbitrage. Oubliez le hors-jeu, cette quatrième journée du groupe Est du championnat national de deuxième division a accouché d'un score sans appel le 3 septembre 2006. 


4. Sopron FC U19 - Elmax Vasas U19 (43-0)

Ole Gunnar Solskjaer

Le 10 avril 2007, B.Balint s'est régalé en trouvant le chemin des filets à 10 reprises au cours du match. À noter que le score était déjà de ​26-0 à la mi-temps. 


3. Santiago Morning - Nublense (43-0)

FILE-FBL-ASIA-CHN-SHANDONG-FELLAINI

L'incertitude demeure totale à ce jour dans le cadre d'un tournoi féminin de la CONMEBOL au Chili le 23 mai 2009. Le score serait en réalité de 42-0. 


2. Ironi Ariel - Maccabi Holon (0-50)

GERMANY-FBL-WC-2018-GER-RETURN

La formation féminine israélienne, Ironi Ariel, reste à ce jour l'une des pires équipes de l'histoire du football. Dernières de leur groupe, les filles ont encaissé la bagatelle de 219 buts au cours de la saison 2003-2004 de la Ligat Nashim sans en marquer un seul en onze rencontres. 


Pour la petite histoire, la Ligue israélienne de football a ramené la victoire à 0-50 alors que le score était de 0-48. 


1. Willenhall Town - Burton Brewers (57-0) 

FBL-WC-2018-ESP-PRESSER

Le 4 mars 2001, les féminines de Burton ont réussi l'incroyable exploit de concéder 57 buts dans le cadre d'une rencontre comptant pour la Women's Foot League - Division One North, soit le cinquième et dernier échelon national en Angleterre. 


Bonus : AS Adema - SO Emyrne (149-0)

FBL-ITA-MANCINI-PRESSER

Surnommé la "Branlée Malgache", cet épisode toujours énigmatique dans l'histoire du football est survenu seulement un an après la raclée des Australiens infligée aux Samoa sur le score de 31-0, soit un record au niveau international. Et si vous vous demandez comment il est possible d'inscrire un but toutes les 36 secondes, il s'agit en réalité d'un contentieux politique qui a débuté en 2002. Retour sur l'un des pires fiascos de l'histoire. 


Dans le cadre des play-offs du championnat de Madagascar, quatre équipes sont alors engagées en 2002 dans un format organisé en matchs aller-retours portant sur six journées . Au coude à coude lors des quatre premières sorties, le Stade Olympique de l'Emyrne d'Antananarivo (SOE), l'AS Adéma, le Domoina Soavina Atsimondrano (DSA) et l'US Ambohidratimo (USA) peuvent prétendre à la veille de la cinquième journée au titre avec notamment au programme deux chocs entre l'USA et Adéma et le DSA contre le SOE.


Lors de la première rencontre, l'AS Adéma s'impose et se retrouve à seulement un point d'être sacré champion de Madagascar. Son avenir est alors conditionné à l'autre confrontation du jour, dans un match à quitte ou double, où le champion en titre, le SOE, réussit à prendre l'avantage à la 89e minute face au DSA. 


Pendant de longues minutes interminables dans le temps additionnel où l'officiel, Benjamina Razafintsalama, refuse de siffler la fin du match malgré la protestation de Ratsimandresy Ratsarazaka, l'arbitre siffle finalement un pénalty dans les ultimes secondes pour le DSA condamnant définitivement les espoirs de titre du SOE. 


Quelque temps plus tard, le 31 octobre 2002, Ratsimandresy Ratsarazaka n'a pas oublié cet affront. Face au nouveau champion, l'AS Adéma, l'entraîneur demande à ses joueurs de ridiculiser l'arbitrage en envoyant le ballon dans leur propre but. Une consigne qui sera évidemment respectée pendant 90 minutes et qui déclenchera un tollé politique.