​Le basketteur propriétaire de l'ASVEL pourrait devenir président de l'Olympique Lyonnais en 2023.


TP à la tête de l'​OL ? L'idée fait son chemin du côté de Lyon et c'est Jean-Michel Aulas lui-même qui a ouvert la porte. Un départ de ses fonctions de président d'OL Groupe et de l'Olympique Lyonnais est en effet évoqué pour 2023. Tony Parker est désigné comme probable successeur et cette éventualité ne le laisse pas indifférent, comme il l'a concédé dans ​une interview pour So Foot aujourd'hui.


"Pour moi, c’est un honneur d’être considéré comme tel et que Jean-Michel pense à moi pour ce poste-là. Bien sûr, je me rends compte de ce que ça implique et du travail qu’il y a derrière. Je sais que j’ai beaucoup de choses à apprendre. Mais si un jour, il me demande de prendre sa succession, ça ne se refuse pas."


Parker, déjà membre du conseil d'administration de l'OL


Businessman accompli et figure incontournable du sport français, Jean-Michel Aulas pour laisser son bébé OL à un sportif accompli, mais tout autant businessman et figure incontournable du sport français. Outre ses bars et restaurants aux Etats-Unis, l'ancien joueur des San Antonio Spurs est en effet devenu propriétaire du club de basket de Villeurbanne, l'ASVEL. 


Placé en périphérie de Lyon, cette équipe a fusionné avec l'OL Groupe et aujourd'hui Aulas et Parker travaille main dans la main pour faire rayonner sportivement la métropole rhodanienne. 

Qu'un seul homme se retrouve à la tête de cet "empire", cela semble donc inévitable tant les deux hommes sont des compétiteurs. Tony Parker est d'ailleurs déjà membre du conseil d'administration de l'Olympique Lyonnais et actionnaire minoritaire du Reign FC, le club de foot féminin aux US racheté par OL Groupe. Proches dans les affaires, les deux hommes le sont aussi dans la vie.


"C’est notre façon de penser qui nous rend assez proches. Je pense qu’on est tous les deux des personnes positives, qui aiment aller de l’avant, qui veulent faire bouger les lignes. On a une vision de l’avenir assez similaire : comment construire un staff, quelles personnes mettre en place, quelle stratégie adopter pour faire avancer les projets. Jean-Michel a toujours été visionnaire et j’essaye – toutes proportions gardées – de faire la même chose avec mon club de basket."


"Le foot a toujours eu une place spéciale pour moi"

Prendre la place de JMA, ce n'est pas rien. Depuis plus de 30 ans, cet homme a tiré Lyon vers le haut, l'emmenant de la deuxième division jusqu'à une domination sans partage en Ligue 1 dans les années 2000. Mais marquer l'histoire du sport français en tant que dirigeant, c'est exactement ce que veut faire Parker.


"J’ai toujours pris beaucoup de plaisir à investir en France. J’ai commencé avec le basket, mais mon objectif est d’investir dans le sport français de manière générale. À travers mon académie (la Tony Parker Adequat Academy, inaugurée en 2019, N.D.L.R.), il y déjà du e-sport et du tennis. Je suis un amoureux de sport. Le business reste du business, mais le foot a toujours eu une place spéciale pour moi. Ce n’est pas comme si j’investissais dans un secteur complètement inconnu pour moi."


TP à la place de JMA, une bonne idée ?