Actuel joueur du club truc de ​Istanbul Başakşehir, le Brésilien Robinho vit les derniers instants de sa carrière. Lors d'un entretien relayé par le journal espagnol Marca, l'ancien joueur du Real Madrid est revenu sur des éléments phares de sa carrière. Entre regrets et satisfactions, l'ex-international auriverde s'est livré sans retenue au journal espagnol.  


1. Sur sa période au Real Madrid 

Naturellement, l'ex-numéro 10 des Merengue est revenu sur sa période dans la capitale espagnole. Arrivé en 2005 en provenance de son club formateur Santos, le Petit Robin, est resté trois saisons du côté de l'Espagne : 


" Lorsque le ​Real Madrid m'a contacté, j'ai vu qu'il y avait beaucoup de Brésiliens dans l'équipe (Ronaldo, Julio Baptista, Roberto Carlos, Cicinho) et que Vanderlei Luxemburgo était l'entraîneur. Je n'ai pas hésité. Et je ne suis pas allé à ​Barcelone. Mes débuts ont été formidables. J'avais hâte de jouer. Quand j'ai reçu mon premier ballon contre Cadix, j'ai directement mis un coup du sombrero. Et à partir de là, j'ai commencé à enchainer les matchs." 


Après des débuts très prometteurs, l'ailier brésilien s'est montré au fil du temps moins performant sous la tunique merengue, au point d'être mis sur la liste des transferts par son club. 

Robinho


" Je ne regrette pas d'avoir quitté le Real Madrid. Mais j'ai mal fait les choses en quittant le club. Madrid a été le premier club qui m'a ouvert ses portes. Ils m'ont donné l'opportunité de conquérir l'Europe."


2. Son transfert avorté à Chelsea

En 2008, Robinho est approché par plusieurs clubs européens dont Chelsea. Le club anglais était à l'époque un sérieux concurrent pour la victoire finale en ​Champions League et souhaitait la venue du Brésilien dans son effectif. Mais malheureusement, la transaction ne se fera jamais.


"Mon objectif était d'aller à Chelsea. Scolari m'a dit que je serai un élément clé de son équipe. Mais finalement cela ne s'est pas fait. Le Real n'a pas aimé que des maillots soient vendus à mon nom alors que le transfert n'était même pas conclu."


3. Manchester City, l'ambiance et les ambitions du club

Robinho

Robinho fait partie des premières recrues du nouveau projet de Manchester City. Mais encore une fois, après des débuts intéressants, il va décevoir et moins s'impliquer dans le football. 


"J'ai souvent parlé avec le propriétaire du club. Il m'a dit qu'il allait faire un excellent travail et qu'il allait essayer de faire venir Kaka et Messi. J'ai aimé Manchester. Le club, les restaurants et aussi les discothèques... J'aimais m'amuser. Les Anglais sortaient plus que les Brésiliens. Joe Hart, Micah Ricards et Shaun Wright-Phillips sortaient tout le temps."


L'ex-numéro 10 des Citizens regrette cependant de ne pas avoir gagné de titre avec le club anglais. 


"J'ai été champion dans toutes les équipes ou j'ai évolué sauf Manchester City. Je regrette de ne pas avoir donné un titre à City, c'est la seule chose qui me rend triste."


4. Ibrahimovic et le Milan AC

Robinho,Zlatan Ibrahimovic

​Après un bref retour dans son club formateur à Santos, Robinho finit par s'engager avec le club milanais en 2010 où il fera la rencontre d'un certain Zlatan Ibrahimovic : 


"Zlatan me disait qu'il avait convaincu Milan de me signer. Il me disait : Tu es là pour moi. Est-il arrogant ? Oui mais dans le bon sens. Il a confiance en lui. Pour moi, il a toutes les qualités du grand attaquant. Un showman et un gagneur. Une fois à l'entraînement il a lancé un défi à Gattuso pour un combat de jiu-jitsu. Qui a gagné ? Zlatan gagne toujours." 


5. À propos du Ballon d'or

Dès le début de sa carrière, de nombreux observateurs voyaient le prodige de Santos comme l'héritier de Pelé mais aussi comme un futur Ballon d'or. Au final, l'ancien Rossonero n'a pas réussi à répondre à ces attentes : 


" Je sais que certains s'attendaient à ce que je gagne le Ballon d'or. Quand Pelé parle de vous, les gens écoutent. Ils ont fait ces comparaisons mais il n'y aura jamais de nouveau Pelé." 


Malgré une carrière loin des espérances, Robinho a tout de même marqué toute une génération de joueurs, à commencer par un certain ​Neymar.