​L'entraîneur du Montpellier HSC ne tient pas plus que cela à devenir le coach principal du club de son enfance.


Venir de Marseille, mais ne pas être fan de l'OM ? C'est impossible. Michel Der Zakarian a depuis tout gamin l'​Olympique de Marseille dans le sang. Ses parents se sont installés dans la cité phocéenne juste après sa naissance, en Arménie. 


Un lieu qui lui manque, mais pas un club dont il rêve la nuit. En tout cas pas pour la suite de sa carrière d'entraîneur, comme il l'a expliqué, mardi, sur les ondes d'Europe 1 : 


"Peut-être ça se fera un jour, je n'en sais rien. Après, non non, ce qu'il me manque de Marseille, c'est les bons copains quand j'étais jeune, c'est tout. Et la famille qui est là-bas aussi, notamment mes frères et mes sœurs."


L'ancien technicien du ​FC Nantes jouit pourtant d'une belle réputation dans l'Hexagone. Invité à réagir hier, Guy Roux lui a rendu hommage en parlant "d'un magnifique entraîneur français à une époque où on embauche des gens qui n’ont jamais entraîné ailleurs en Ligue 1"


Pas vraiment flamboyant...

Ses cinq années cumulées en Loire-Atlantique, mais aussi son aventure à ​Montpellier entamée en 2017, prouvent bien qu'il a le tempérament nécessaire pour tenir le choc à la tête d'une institution comme l'OM.

Olympique de Marseille v FC Girondins de Bordeaux  Ligue 1

Reste que les fans olympiens veulent rêver au Vélodrome, voir une équipe offensive qui marche sur ses adversaires. Et tactiquement, ce n'est pas vraiment ce que propose Der Zakarian depuis le début de sa carrière. 


Certes, il n'a jamais vraiment eu les hommes pour. Et il faut lui concéder le fait qu'il tire probablement le meilleur de son groupe au MHSC en ce moment.


Le successeur d'André Villas-Boas pourrait-il se nommer Michel Der Zakarian ?