​Il fallait bien s'y attendre. Les conflits d'intérêts entre les différents acteurs du football commencent à fleurir avec cette trêve forcée. Selon RMC Sport, Canal +, principal diffuseur de la ​Ligue 1, refuse de payer à la LFP le montant de son contrat de diffusion.


110 millions d'euros. C'est le montant du contrat de diffusion entre Canal + et la Ligue de Football Professionnelle. A l'origine, la LFP aurait envoyé un courrier aux différents diffuseurs, dont la chaine cryptée pour leur demander d'honorer leur contrat pour le 5 avril. 

Un contexte économique compliqué

Maxime Saada, président du directoire de la chaîne a donc notifié à la Ligue le refus de payer. En raison de la conjoncture économique compliquée liée au coronavirus, fragilisant grandement les budgets.


"Nos revenus publicitaires sont en chute libre. [...] Nos activités de télévision à l'international et Studiocanal sont également sévèrement touchées" Maxime Saada pour RMC Sport


Même sans cet élément, il paraît normal que Canal + ne paye pas l'intégralité du contrat de diffusion, étant donné que le championnat est suspendu jusqu'à nouvel ordre. Le contrat avec la LFP comprend la tenue de 38 journées de championnat, hors pour le moment seulement 28 journées se sont disputées.

Didier Quillot,Maxime Saada

Les clubs doivent faire des économies

Conscient du manque à gagner pour les différents acteurs du football, la chaine cryptée encourage les clubs à réduire les charges liées aux joueurs, notamment en baissant les salaires. Plusieurs clubs ont déjà fait le choix du chômage partiel.


Pour essuyer un minimum de pertes, les instances dirigeantes du football Français auraient intérêt à s'inspirer des nos amis ​Anglais et Espagnols. Pour sauver les droits télévisés, la saison doit reprendre coute que coute. Quitte à disputer des rencontres à huis clos.