​Plusieurs grands clubs de Premier League s'associent pour lutter contre l'appel interjeté par Manchester City auprès du Tribunal Arbitral du Sport selon le Daily Mail


Sanctionné par l'UEFA pour ne pas avoir respecté plusieurs accords du fair-play financier, Manchester City a fait appel auprès du Tribunal Arbitral du Sport pour annuler l'exclusion de toute compétition européenne pendant deux saisons. La ​Premier League contre-attaque. 


Le gratin du football anglais 

À l'exception de Sheffield United et par conséquent de Manchester City, huit des dix premières équipes au classement, à savoir : Liverpool, Leicester, Chelsea, ​Manchester United, Wolverhampton, Tottenham, ​Arsenal et Burnley, ont communiqué leur position à un cabinet d'avocats selon une source du Daily Mail : 


"Le sentiment, c'est que ça suffit. Pendant trop longtemps, City a pu s'en tirer en enfreignant les règles aux dépens d'au moins un autre club qui n'a pas pu entrer en Ligue des Champions. La crainte est qu'ils soient en mesure de retarder toute sanction et s'il gagnent l'appel de s'en sortir sans rien, ce qui serait scandaleux."


En interjetant appel auprès du TAS, Manchester City a suspendu automatiquement la peine de suspension en attendant l'étude du dossier. Pour autant, le Tribunal a précisé, le 17 mars dernier, ne pas avoir encore reçu une telle demande de sursis. 


Pour rappel, en temps normal, une procédure ordinaire est traitée dans un délai compris entre six mois et un an. À défaut, une procédure d'appel doit être rendue dans les trois mois suivant le transfert du dossier à la formation. 


Aujourd'hui, si une telle demande de sursis existe, Manchester City tente au maximum de repousser l'échéance afin de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine.