​Alors que certains joueurs actuels ne seraient pas contre changer de sélections, on pense notamment à Karim Benzema, certains anciens footballeurs ont, eux, réussi ce qui est tout bonnement impossible aujourd'hui. Par des anciennes règles, des guerres qui ont forgé de nouveaux pays, ou simplement des matchs amicaux, plusieurs internationaux ont ainsi pu évoluer pour deux nations différentes. Parmi eux, on retrouve certaines figures connues, voire mythiques. 


7. Thiago Motta : Brésil et Italie

FBL-WC-2014-ITA-TRAINING

Formé au Brésil, l'ancien joueur du ​PSG a d'abord porté le maillot du Brésil en équipe de jeunes puis par deux fois avec la Seleçao en matchs amicaux. Naturalisé italien lors de son passage au Genoa puis à l'Inter Milan, il est sélectionné avec l'Italie pour la première fois le 9 février 2011. Il aura au final joué 30 matchs avec la Squadra Azzurra. 


6. Florent Malouda : France et Guyane

FBL-GUY-FRA-CONCACAF

Pion essentiel de l'Équipe de France sous les ordres de Raymond Domenech, Florent Malouda comptabilise pas moins de 80 sélections et une finale de Coupe du Monde en 2006. 


L'ancien​ Lyonnais et Blues a toutefois profité de sa fin de carrière pour évoluer avec la sélection de sa région de naissance, la Guyane. Malouda a ainsi quatre sélections avec une équipe qui n'est ni affiliée, ni reconnue par la FIFA. 


5. Diego Costa : Brésil et Espagne

FBL-WC-2018-ESP-TRAINING

Comme Thiago Motta, ​Diego Costa a d'abord joué deux matchs amicaux avec son pays de naissance, en 2013. Un an plus tard, alors que tous les Brésiliens attendent son retour lors de la Coupe du Monde 2014 à domicile, Diego Costa fait finalement le choix de jouer pour la Roja quelques mois avant le début de la compétition. 


Une décision difficilement acceptée par les supporters brésiliens qui lui reprochent d'avoir préféré le sportif avec une équipe qui écrasait tout sur son passage à son pays natal.


4. Alfredo Di Stefano : Argentine et Espagne

Véritable légende du​ Real Madrid, Di Stefano a débuté sa carrière internationale avec l'Argentine. Après six matchs et six buts marqués et un championnat sud-américain (anciennement Copa America) remporté, l'attaquant argentin quitte sa sélection natale pour rejoindre la Roja après sa naturalisation espagnole. Il ne remportera aucun trophée avec ses 31 sélections (23 buts). 


"Alfredo Di Stefano n'a peut-être pas joué de Coupe du Monde, mais il était tellement bon qu'il aurait pu être Brésilien", Pelé.


Au début de sa carrière, Di Stefano avait même connu une autre sélection, appelée Colombie XI, mais celle-ci n'était pas reconnue par la FIFA. 


3. Ferenc Puskas : Hongrie et Espagne

The Hungarian national soccer team is li

Meilleur joueur de l'Histoire de la Hongrie et avant de donner son nom à un prix récompensant le plus beau but de l'année, l'ancien coéquipier de Di Stefano au Real Madrid a d'abord fait la joie de la sélection hongroise avec 84 buts en 85 matchs, une finale de Coupe du Monde en 1954 et des JO remportés en 1952. 


Après 15 années en sélection magyar, il décide de changer pour l'Espagne avec qui il disputera la Coupe du Monde 1962. Puskas n'a finalement joué que quatre matchs avec la Roja pour aucun but inscrit. 


2. Robert Prosinecki : Yougoslavie et Croatie

Robert Prosinecki of Croatia (number 8) celebrates

Certes, la situation de Robert Prosinecki, comme bien d'autres de ses coéquipiers, et particulière en sélection. D'abord sélectionné avec la Yougoslavie, il a du changer de sélection après la guerre de Yougoslavie. 


Après 14 sélections avec la sélection yougoslave et une participation à la Coupe du Monde 1990, il devient international croate en 1994. Le milieu de terrain disputera donc l'Euro 1996 et le Mondial 1998 sans être titulaire lors de l'élimination de son équipe face à la France. 


S'il n'est pas resté dans toutes les mémoires, Robert Prosinecki est le seul joueur à avoir marqué un but en Coupe du Monde avec deux sélections différentes. Il a également la particularité d'avoir joué au Real Madrid et au​ FC Barcelone


1. Dejan Stankovic : Yougoslavie, Serbie-Monténégro, Serbie

L'ancien milieu de terrain de l'Etoile Rouge de Belgrade, de la Lazio Rome et de l'Inter Milan, est le seul joueur de l'Histoire à avoir connu trois sélections différentes. D'abord sélectionné avec la Yougoslavie (40 sélections), il devient l'un des joueurs essentiels de la Serbie-Monténégro lors de la création du pays en 2003 (21 sélections).


Après sa dissolution en 2006, c'est donc finalement pour la Serbie que Stankovic terminera sa carrière internationale (41 sélections). 


Le rugueux milieu de terrain restera certainement le seul joueur de l'Histoire de ce sport à avoir joué pour trois sélections différentes, avec trois ​Coupe du Monde jouées avec ces trois nations (1998, 2006, 2010).