​8 mars 2017. Le Paris Saint-Germain vient de subir l'humiliation du siècle face à Barcelone. Après un match parfait en huitièmes de finale aller (4-0), les Parisiens prennent l'eau au retour (1-6). Mais cela aurait pu se passer différemment. Scénario.


"Avec des "si" on ne refait pas le monde, mais encore moins avec des "on en parlera plus tard"" (Patrick Louis Richard, 1958). Et si justement il était temps de refaire le monde ou du moins, juste altérer une simple fraction de l'espace temps pour changer le destin du PSG à jamais. 


Sergi Roberto trop court

​Paris souffre comme jamais. Malgré le but de ​Cavani pour le 3-1, le club de la capitale reste fébrile. Les coéquipiers du Matador ont pourtant une marge de trois buts, de quoi voir venir. Mais dans les grands moments, même les jambes les plus solides peuvent trembler. 


Ce n'est pas le cas de  ​Neymar, qui va faire tourner en bourrique les Parisiens dans les dernières minutes. Après un coup-franc magistral et un penalty, le ​Barca mène désormais 5-1, et n'est plus qu'à un petit but de l'exploit. 


Au bout du bout du temps additionnel, Neymar trouve une passe de l'espace dans le dos de la défense. ​Sergi Roberto va marquer... il voit finalement le ballon se dérober.  

Sergi Roberto

Trop court en pointure de chaussures, il aura manqué quelques millimètres au latéral espagnol pour reprendre le ballon. L'arbitre siffle la fin du match. Paris est passé tout près de la catastrophe, mais l'essentiel est acquis.


Pendant ce temps-là, Neymar s'explique avec un peu trop de véhémence avec Sergio Roberto, coupable selon lui d'avoir gâché son travail. Après une droite en plein visage, Ney' est suspendu jusqu'à la fin de la saison par son club.


Paris gagne la Ligue des Champions

Au tour d'après, le PSG retrouve la ​Juventus. Et les hommes d'Unaï Emery apparaissent libérés, comme ils ne l'ont jamais été. Au terme d'un match aller épique au Juventus Stadium, ils arrachent un match nul dans les derniers instants (2-2), grâce à un magnifique doublé de Serge Aurier. Je vous laisse imaginer le periscope d'après match en dédicace à Laurent Blanc.


Le retour ne sera qu'une formalité, victoire 3-0. Triplé de Cavani, à chaque fois du pointu. Du grand art. Les Parisiens ont passé un cap, ils n'ont plus peur de personne.


En demi-finale, c'est ​Monaco qui se dresse sur la route de ​Thiago Silva et consorts. Pris de panique d'être allé aussi loin dans la compétition, le capitaine parisien simule un malaise à l'échauffement. On ne le reverra pas de la saison. 

Neymar Jr,Thiago Da Silva

Sur le terrain, Paris se la joue en mode Ligue 1, et met deux roustes aux Monégasques. 4-1 à Louis II, 3-0 au Parc. La messe est dite.


Samedi 3 Juin. Cardiff Millenium Stadium. Finale de ​Ligue des Champions face au ​Real Madrid de Zizou. Le PSG est face à son destin. Mené 1-0 pendant tout le match, le club de la capitale va égaliser dans les toutes dernières minutes du temps règlementaire. Et le héros se nomme... ​Alphonse Areola. Incroyable. 

Ligue 1"Paris Saint-Germain v Nimes Olympique"

Après être monté sur le dernier corner, le gardien français voit la frappe d'Edinson Cavani lui heurter le dos... et rentrer dans le but. Alphonse sera également au rendez-vous aux tirs au but en sortant les trois tentatives des Merengue. Il se charge même du penalty décisif. 


Paris est sur le toit de l'Europe. Areola est proclamé meilleur gardien au monde.


Messi et Neymar quittent le Barca...

Neymar devient ingérable. Mécontent de sa suspension jusqu'à la fin de la saison, il devient pire que Mario Balotelli. Fumigènes sur le terrain d'entraînement, vestiaires régulièrement saccagés par ses soins, insultes envers le personnel... 


Le club catalan le traine devant les tribunaux et rompt son contrat. Neymar tombe dans l'alcool, plus personne ne veut de lui. Il joue aujourd'hui pour le club hongrois du Budapest-Champion-Baby-Foot, dont il est le meilleur buteur avec le record de gamelles.

Lionel Messi,Neymar Jr.

Lionel ​Messi de son côté ne veut plus entendre parler du Barça. La défaite à Paris a atteint son orgueil. Voir le club français gagner ensuite la compétition aura été la goutte de trop. Le lutin argentin est dégouté du foot, il s'arrange avec le Barça et rompt son contrat.


Il s'occupe aujourd'hui d'un troupeau de moutons en Argentine. Régulièrement, il affronte d'autres bergers dans la Champions-Mouton-League. Véritable meneur, la Pulga s'est enfin découvert une âme de leader. Comme quoi, il n'est jamais trop tard.


Exit les Qataris, Paris descend en Ligue 2

On Pensait que le règne du ​PSG ne faisait que commencer. Eh bien on se trompait.​ Juste après la victoire en Ligue des champions, Nasser, dans un français parfait, annonce le retrait du Qatar dans le projet. Stupeur.

Nicolas Sarkozy,Nasser Al Khelaifi

Il ne fallait pas être dupe, le Qatar se servait du club comme une vitrine pour la Coupe du Monde. Maintenant que la C1 est gagnée, ils n'ont plus rien à faire là-bas. Conséquence, toutes les stars partent. On assiste à un véritable exode. 


Le PSG compte sur ses jeunes et recrute quelques pépites. Bodmer fait son retour au club notamment. Promu directeur sportif, Sammy Traoré tente le coup Charbonnier en attaque. Yoann Gourcuff au milieu, Jérémy Sorbon en défense, l'institution fait ce qu'elle peut pour retomber sur ses pattes.

Mathieu Bodmer

Mais rien à faire, la mayonnaise ne prendra pas. Paris finira dernier de ​Ligue 1 avec 13 points. En l'espace d'un an le club a touché les sommets, pour ensuite s'effondrer d'une manière assez incroyable. Ce sacre en Ligue des Champions est désormais le plus bel exemple d'une victoire à la Pyrrhus. 


Paris a rêvé plus grand. Maintenant c'est bonjour la Ligue 2.