​En marge de la visioconférence débouchant sur plusieurs grandes annonces de l'UEFA, la Ligue de Football Professionnel a dévoilé les grands axes pour la Ligue 1 et la Ligue 2. 


Alors que le comité exécutif de l'UEFA a acté officiellement le report de l'Euro à 2021, suspendant au passage la ​Ligue des Champions et la Ligue Europa en attendant la reprise des différents championnats nationaux, le conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnel s'est réuni, mardi, en fin d'après-midi, pour étudier une date de reprise. 


Une date butoir "fixée" 

Didier Quillot, le directeur général exécutif de la LFP et Nathalie Boy de la Tour, la présidente de l'instance, ont dévoilé les grandes dates pour une éventuelle reprise de la compétition autour de "mi-avril" selon l'évolution de la situation ces prochains jours. 

Face à la pandémie du coronavirus Covid-19, le gouvernement français a décrété un confinement partiel pendant une durée de 15 jours afin d'endiguer au mieux la propagation du virus. 


Conséquence, la Ligue 1 et la Ligue 2  pourraient reprendre dans le meilleur des cas à partir "du 15 avril", date qui correspondrait à la fin de la période d'isolement et à "deux semaines de préparation pour se remettre dans le coup physiquement" selon Eric Rolland, ancien médecin du ​Paris Saint-Germain et désormais membre du conseil d'administration de la Ligue. 


En réaction aux différentes mesures proposées par l'UEFA, l'instance du football français se donne jusqu'au 30 juin pour mener à terme les différentes compétitions nationales quitte "à jouer tous les trois jours". 


"Une souplesse"

Pour permettre de mener à bien les prochaines échéances, la présidente de la LFP "appelle à la souplesse" de la part des différents acteurs pour trouver les 17 dates restantes, correspondant aux différents matchs en retard, les dernières journées en ​Ligue 1 et Ligue 2 et les deux finales des coupes nationales. 


La Ligue de Football Professionnel a, par ailleurs, avancé que l'issue de cette saison pourrait empiéter sur le mois de juillet si la situation l'impose afin de terminer dans la mesure du possible les championnats nationaux.