​André Villas-Boas a affiché une nervosité inhabituelle après le match nul concédé face à Amiens (2-2) au Vélodrome, samedi dernier. De quoi alimenter certaines rumeurs. 


Responsable après coup d'une erreur de management à la fin de la rencontre face à Amiens au Vélodrome en ​Ligue 1, après les remplacements de Bouna Sarr, Morgan Sanson et de ​Dimitri Payet, l'entraîneur portugais s'en était ensuite pris à l'arbitre de la rencontre, François Letexier, dans les couloirs du stade. 


Mécontent visiblement de l'attitude affichée par les Olympiens, l'ancien coach de Porto a décidé de convoquer les joueurs à l'entraînement, dimanche dernier, malgré un jour de repos qui avait été accordé au préalable. 


La menace du fair-play financier

Avec un seul point pris sur six possibles à domicile lors des deux derniers matchs de ​l'Olympique de Marseille face au FC Nantes et contre Amiens, les coéquipiers de ​Florian Thauvin ont vu le Stade Rennais revenir à seulement six unités de la deuxième place. 



Et comme une mauvaise nouvelle en cache généralement une autre, l'OM est aujourd'hui plus que menacé par le fair-play financier, alors que les dirigeants olympiens doivent désormais trouver 60 millions d'euros cet été pour renflouer les caisses. 



Conscient de la situation, André Villas-Boas ne pourrait mener à bien le projet sportif marseillais la saison prochaine en ​Ligue des Champions


Face à l'impossibilité de se renforcer de manière conséquente cet été et par crainte de perdre plusieurs éléments significatifs à l'intersaison à l'image de Boubacar Kamara, l'entraîneur portugais pourrait aller voir ailleurs à la fin de l'exercice comme le confient certains journalistes à La Provence ou de RTL dans le cadre d'une analyse purement personnelle :  


"On dirait qu'il prépare son départ. Ce qui se passe actuellement avec le fair-play financier, ça confirme ses craintes sur le fait qu'il ne pourra pas renforcer son équipe pour la saison prochaine. Et aller en Ligue des Champions avec un OM affaibli, c'est aller au casse-pipe. Villas-Boas est en train de préparer son départ, les joueurs le sentent, et donc la confiance s'est un peu effritée." (Philippe Sanfourche de RTL)


Un retour au FC Porto ? 

Si l'analyse ne s'appuie sur aucune information vérifiée, elle confirme en revanche une tendance de plus en plus présente dans l'esprit des journalistes.


"Ses performances avec l'OM sont mises en avant depuis son arrivée, et notamment les moments clés avec sa première victoire ou sa série d'invincibilité. C'est le cas des autres entraîneurs portugais comme José Mourinho, qui est hors catégorie, mais aussi de Paulo Fonseca au Shakhtar, Nuno à Wolverhampton et bien sûr Jorge Jesus avec ses exploits au Brésil à Flamengo. Concernant Villas-Boas, il reste très observé par les supporters du FC Porto car il est le dernier à avoir ramené une coupe d'Europe au club." (William Pereira de 20 minutes)


Parti du FC Porto en 2011 au cours d'un départ précipité qui n'a pas enchanté les supporters portugais, André Villas-Boas pourrait faire son grand retour au club dans quelques années, en briguant un mandat à la présidence du club. 


"Son avenir à l'OM n'est pas vraiment évoqué l'année prochaine. Mais, on parle du moyen terme avec son envie de devenir président du FC Porto. Ce ne sera probablement pas pour les prochaines élections, car Pinto Da costa sera réélu, mais il pourrait briguer les suivantes. Lui-même l'a avoué récemment, et les rumeurs vont dans ce sens. C'est l'un de ses objectifs et il pourrait ainsi se racheter de son départ précipité en 2011 qui avait été très mal pris par les supporters." (William Pereira de 20 minutes)


Les supporters marseillais devraient y voir plus clair d'ici le mois de mai.