​Le PSG s'est imposé non sans mal face à l'Olympique Lyonnais (4-2) dimanche dernier au Parc des Princes. Après la rencontre, Leonardo en a profité pour recadrer "la presse négative" avant le choc face à Dortmund. 


Une première période maîtrisée, une seconde qui a démarré sur les chapeaux de roues, puis place à la frayeur, à l'image de leur rencontre face à Nantes. Tout proches de la "catastrophe", les hommes de Thomas Tuchel doivent en partie leur salut à une imprécision de Moussa Dembélé, tout près d'inscrire le but de l'égalisation à 3-2. Finalement, les Parisiens ont mis un dernier coup d'accélérateur en toute fin de match pour doucher définitivement les espoirs ​des Lyonnais. Avec cette nouvelle victoire en championnat, les coéquipiers de Kylian Mbappé préparent sereinement leur huitième de finale de la Ligue des Champions face à Dortmund. Et Leonardo ne veut que positiver. 


"La presse négative" 


Les médias font écho avant chaque sortie européenne du Paris Saint-Germain d'un relâchement parfois coupable qui pourrait avoir des conséquences pour la suite de la compétition. Un état d'esprit qui est sensiblement différent du côté de Leonardo.


"À chaque fois avant les huitièmes de finale, on fait un procès ​au PSG... On commence à dire que l'équipe n'est pas prête, que la Ligue 1 n'est pas au niveau pour le PSG, que le PSG ne sait pas gérer ses stars... On a le droit d'être content non ? On a douze points d'avance en Ligue 1, cinq victoires en poules de C1, on a une très bonne équipe. Alors pourquoi cette préoccupation du huitième de finale ? On ne joue pas la vie ou la mort contre Dortmund. On est tranquille. On a une équipe formidable, des joueurs formidables. On doit être content d'avoir tout ça et de vivre tout ça. (...) On doit sortir de la négativité. On a deux des quatre meilleurs joueurs au monde. On doit vivre ça, c'est la joie du foot. Je n'aime pas cette négativité qu'on entend, c'est comme si on préparait une défaite. C'est pour la France si on va en finale de la Ligue des Champions, pas que pour le PSG. Je ne veux pas être dans la négativité, ce n'est pas interdit d'être content."


Le directeur sportif parisien positif avant un rendez-vous capital qui pourrait conditionner l'avenir du Paris Saint-Germain la saison prochaine.