​Si de nombreuses rumeurs ont agité le marché des transferts cet hiver, les grosses transactions n'ont finalement pas fait légion. Les très grands clubs européens sont restés très sages, mise à part une ou deux (deux) exceptions. Et nombreux sont donc les joueurs qui n'ont pas réussi à finaliser l'opération qu'ils souhaitaient. Bilan.


Edinson Cavani (Paris-Saint-Germain)

Edinson Cavani

L'un des dossiers qui a divisé le plus de fans sur le mois de janvier (et déjà un peu avant), c'est bien celui de l'Uruguayen. Le PSG n'a jamais semblé vouloir lâcher ​Edi, qui avait pourtant bien envie de rejoindre l'Atlético Madrid. Des offres et accords dans tous les sens ont été évoqués ces dernières semaines... sans finalement que l'affaire ne soit conclue.


Dans 6 mois, Cavani sera libre de tout engagement avec le club de la Capitale. Il devrait donc rejoindre l'effectif de Diego Simeone cet été selon toute vraisemblance, avec une belle prime personnelle à la clé. D'ici là, il devrait bien finir par retrouver les terrains sous les couleurs parisiennes. Et on sent venir la belle histoire à un moment donné, de quoi marquer encore un peu plus l'histoire du club.


Olivier Giroud (Chelsea)

Olivier Giroud

Les visions de l'avant-centre ​international tricolore n'ont pas toujours été simple à suivre. Relégué en troisième option chez les Blues, il semblait cohérent de voir un départ pour aller gratter une place de titulaire dans une équipe où la concurrence serait moins importante. Surtout à l'horizon de l'Euro 2020...


Mais longtemps, c'est l'Inter Milan et son indéboulonnable duo Lukaku-Martinez qui tenait la corde. L'OL était sur les rangs aussi, comme Tottenham en fin de mercato. Sauf que Tammy Abraham s'est fait la cheville et Chelsea a donc bloqué le Français, n'ayant pas trouvé un joker pouvant mieux faire l'affaire.


Dries Mertens (Naples)

Dries Mertens

L'une des pistes notamment explorée par Chelsea pour laisser quand même partir Giroud menait vers l'attaquant belge. À bientôt 32 ans, il offre toujours un rendement très intéressant, mais devrait faire partie de la prochaine vague de renouvellement de l'effectif napolitain. Ses dirigeants auraient donc bien aimé profiter de sa hype pour en tirer un petit pactole.


Sauf que 40 millions d'euros, le prix évoqué pour récupérer Mertens, c'est bien trop pour beaucoup de monde sur un joueur de cet âge-là. Aucune équipe n'a donc cassé sa tirelire pour récupérer un Mertens qui va donc rester de l'autre côté des Alpes.


Layvin Kurzawa (Paris-Saint-Germain)

UEFA Champions League"Paris St Germain v Galatasaray AS"

Depuis quelques temps, l'idée de se débarrasser du latéral français trotte dans l'esprit des dirigeants du PSG. Une occasion en or s'est présentée cet hiver avec la Juventus de Turin, qui proposait un échange avec Mattia De Sciglio. Chouette !


Problème, l'affaire a capoté. Danilo n'offrant apparemment pas assez de garanties sur son physique, Maurizio Sarri souhaitait conserver un élément défensif ultra-polyvalent capable de dépanner sur les deux côtés. Ce que ne propose pas vraiment Kurzawa, au contrait de l'Italien. Dommage là-dessus.


Gareth Bale (Real Madrid)

Gareth Bale

Le golfeur gallois est intermittent à Madrid depuis des mois. Un transfert devrait finir par arriver tôt ou tard et pendant longtemps, un retour à Tottenham semblait plus que proche. Les Spurs étaient très chauds sur le dossier et l'on se doutait bien que Zinedine Zidane ne serait pas particulièrement réticent à ce départ...


Sauf que, pas fou, Bale ne souhaitait baisser son salaire plus que de raison. Il touche aujourd'hui une petite fortune au Real (2,4 millions d'euros). Et cela a considérablement bloqué le président de Tottenham, Daniel Lévy, qui ne souhaitait ramené un élément avec un écart de salaire considérable par rapport aux autres joueurs de l'effectif.


La bonne nouvelle est donc à annoncer aux responsables de practice autour de Madrid.