Lyon' Brazilian defender Claudio Cacapa

Samba : Les 10 Brésiliens qui ont cartonné à l'Olympique Lyonnais

Réputé pour son centre de formation, l'Olympique Lyonnais  est également un très bon port d'attache pour les Brésiliens, venus au nombre de dix-huit depuis la création du club. Juninho, Cacapa, Cris pour ne citer qu'eux au début des années 2000, auront donné un tout autre visage au club rhodanien sur la scène hexagonale et européenne. 


Avec le retour du maestro au poste de directeur sportif et l'arrivée de Sylvinho (avant son éviction) puis de Jean-Lucas cet été, l'OL a renoué avec son passé brésilien. Voici notre top 10  des Brésiliens qui auront marqué de leur empreinte leur passage à Lyon. 

10. Pires Constantino (1957-1959)

Premier milieu de terrain brésilien de l'ère OL, Pires Constantino (77 matches, 14 buts) est recruté en provenance de l'Olympique de Marseille à l'issue de la saison 1957. 


Placé sous le feu des projecteurs au début des années 50 sous les couleurs nîmoises, Pires Constantino retrouvera sa première écurie en France en 1959 avant de terminer vice-champion de France l'année suivante. 

9. Marcelo Djian (1993-1997)

(3ème debout en partant de la droite)


Deux sélections avec le Brésil, cent-huit matches avec l'Olympique Lyonnais, cet expérimenté défenseur brésilien aura honoré une huitième place en championnat aux côtés de Pascal Olmeta, Bruno N'Gotty ou encore Florent Laville sous les ordres de Jean Tigana. 


Lors de la saison 1994-1995, Marcelo Djian connaîtra son apogée sous les couleurs lyonnaises avec une place de vice-champion de France. 

8. Sonny Anderson (1999-2003)

Recruté en provenance du FC Barcelone en 1999 pour la somme record de 120 millions de francs, soit 17.77 millions d'euros suite à l'entrée de Pathé comme actionnaire, Sonny Anderson revient en France après avoir réussi un passage remarqué à l'AS Monaco. 


Auteur de 94 buts en 161 matches en l'espace de quatre saisons, l'international brésilien (huit sélections) terminera à deux reprises meilleur buteur du championnat de France (en 2000 et 2001). 

7. Edmilson (2000-2004)

Vainqueur de la Coupe du monde en 2002 avec l'équipe du Brésil comme titulaire alors qu'il officie sous la tunique lyonnaise, Edmilson aura marqué de son empreinte son passage à l'Olympique Lyonnais. 


Triple vainqueur de la Ligue 1 en 2002, 2003 et 2004, le défenseur brésilien rejoindra la Catalogne et le FC Barcelone où il glanera la Ligue des Champions en 2006. 

6. Claudio Caçapa (2000-2007)

Une âme de guerrier, un parcours exemplaire malgré de nombreuses blessures qui sont venues ternir légèrement le tableau et surtout six titres de champion de France entre 2002 et 2007 : Claudio Caçapa était un joueur à part du paysage lyonnais. 


Capitaine sur le terrain, le défenseur central brésilien était également un homme de vestiaire, capable à la fois de transcender les joueurs et les foules. 

5. Juninho (2001-2009)

Véritable icone à Lyon, Juninho restera l'un des plus grands tireurs de coup-francs de l'histoire avec quarante-quatre réalisations dans son exercice fétiche. 


Avec cent buts au compteur, un "exploit" pour un milieu de terrain, l'international brésilien aura impressionné de part son élégance balle aux pieds mais également sa longévité sans faille qui le conduira à réaliser une belle carrière entre 1992 et 2014. 

4. Nilmar (2004-2005)

Un fait de jeu et Nilmar est entré dans les consciences collectives. Au soir d'un quart de finale de Ligue des Champions face au PSV Eindhoven, Nilmar est littéralement fauché dans la surface de réparation par le gardien brésilien Gomes. 


L'arbitre d'un soir n'accordera pas de pénalty aux Lyonnais malgré l'évidence de la faute. La suite ? Une élimination aux tirs au but vécue comme une injustice. 


Pour ce qui est du reste, Nilmar plantera deux petits buts en championnat au cours de la saison. Heureusement, l'attaquant brésilien se montrera plus adroit devant les buts en ponctuant son parcours européen avec quatre buts dans la besace en l'espace de neuf rencontres. 

3. Cris (2004-2012)

Le policier ! Comme son surnom l'indique : Cris aura fait la loi en défense pendant ses huit années passées à l'OL. 


Irréprochable sur le terrain, le défenseur brésilien (304 matches, 26 buts) reste à ce jour une référence à ce poste à Lyon. Reconverti comme entraîneur, il officie aujourd'hui à MDA Foot en National 2. 

2. Fred (2005-2009)

Un tempérament bien tranché, un peu de grinta et un but mémorable en huitième de finale retour de la Ligue des Champions face au PSV Eindhoven au Stade de Gerland (victoire 4-0) : Fred n'aura pas laissé insensible les supporters lyonnais durant son passage à Lyon. 


Auteur de 42 buts en 122 matches toutes compétitions confondues, le Brésilien s'est offert les portes de la Selecao au fil des années au point de devenir incontournable en 2014 durant le mondial organisé au Brésil. 

1. Michel Bastos (2009-2013)

Des frappes surpuissantes, un pied gauche à la fois magique et destructeur, Michel Bastos aura laissé un sentiment mitigé à l'OL. Adulé par certains, détesté par d'autres, Michel Bastos restera le joueur à avoir fait soulever 40 000 supporters un soir du 8 novembre 2009 lors d'un Olympico opposant l'OL à l'OM (5-5). 


Auteur du 5-4 dans les arrêts de jeu après une frappe du pied gauche au premier poteau face à Steve Mandanda, Michel Bastos ne pourra en revanche rien faire sur l'égalisation marseillaise dans les tous derniers instants de la rencontre après un but malheureux contre son camp de Jérémy Toulalan.