​Positionné hier sur le coté gauche de la défense parisienne en l'absence de l'Espagnol Juan Bernat et du Français Layvin Kurzawa, le numéro 22 du ​PSG a livré un match solide face à Reims en demi finale de la Coupe de la Ligue. Après la rencontre, l'ex joueur du Borussia Dortmund s'est exprimé au micro des différents médias présents en zone mixte. 


Un Abdou Diallo sérieux

Abdou Diallo

Comme à son habitude, le Français est un joueur très sérieux quand il est sur le terrain et qui est à l'écoute de son entraineur. C'est ce qu'il a affirmé quand on lui a posé la question sur sa position en tant que latéral gauche.


"​Si j'enchaine les matchs cela me va. Après je ne suis pas un spécialiste du poste, mais je fais au mieux. J'écoute la tactique et je reste discipliné au maximum pour être performant. Je n'ai pas discuté avec le coach pour savoir si j'étais numéro 1 ou numéro 2 à gauche. Il m'a parlé de ce qu'il attendait de moi aujourd'hui. Pas forcément un latéral très offensif, mais il voulait que je sois très discipliné pour stopper les contre-attaques et c'est ce que j'ai essayé de faire au mieux."


Une option pour les grandes échéances ?​

Abdou Diallo,Eddy Gnahore

Le jeune français peut-il bousculer la hiérarchie pour ​les matchs de Coupe d'Europe ? C'est peu probable mais cela pourrait être une bonne idée. Le joueur de 23 ans présente un profil plus défensif que celui de Juan Bernat. 


Et dans le système du technicien allemand à savoir le 4-4-2, la solidité défensive des joueurs de cotés et plus particulièrement des latéraux est primordial. En alignant le Français sur le flanc gauche, Thomas Tuchel aurait une meilleure stabilité défensive qu'avec l'international espagnol. Mais dans un 4-4-2, l'apport offensif des latéraux est très important. Ce qui n'est pas du tout le point fort du gaucher parisien.