​L'Olympique de Marseille réalise une belle opération à Rennes (0-1). Longtemps en difficulté et même dominés par intermittence, les Marseillais ont puisé dans leurs ressources en toute fin de rencontre pour l'emporter. C'est le mal-aimé Kevin Strootman en renard des surfaces qui pousse le ballon au fond suite à un sublime coup-franc de Dimitri Payet. 

​L'OM confirme sa place de dauphin et prend provisoirement huit points d'avance sur le troisième. 


Les notes des Marseillais : 

Steve Mandanda - 7 : Mandanda réussit encore une énorme prestation. Il sauve les meubles avec des parades décisives face à Benjamin Bourigeaud par deux fois. Le portier français se présente toujours sous son meilleur jour lors de ses dernières sorties. 

Bouna Sarr - 4 : Sarr a eu du mal à exister à tous les niveaux. Il effectue une faute très dangereuse sur une rare incursion adverse en première période. Ses errements se répéteront même en seconde face à Raphinha. Offensivement, le latéral n'a pas apporté quoique ce soit. 

Duje Caleta-Car - 7 : Quelle intensité ! Très critiqué depuis son arrivée, il répond à ces accusations depuis quelques semaines. Il reprend chaque occasion aérienne par des interventions très réussies. La relance est toujours assurée. 

Alvaro Gonzalez - 5 : Alvaro a été en-dedans. Il a été très intéressant dans le domaine aérien également, avec une tête exceptionnelle sur la barre. Après, ses interventions au sol étaient bien plus compliquées. Nous le sentions stressé voire même tourmenté. Il a manqué beaucoup de tacles plutôt aisés en principe. 

Jordan Amavi - 6 : Le latéral français a réussi encore une belle prestation. Il a proposé des courses de très haute qualité que ce soit offensivement et défensivement. Son aile était dynamisée par ses interventions hautes et surtout des centres plutôt travaillées. Avec Payet, ils ont été dominés ce côté gauche. 

Boubakar Kamara - 7 : Kamara a un vrai potentiel en sentinelle... Il sait déjà se mettre en valeur par ses transmissions précises. Sa puissance au corps-à-corps n'est plus à prouver. Sa vision du jeu et son anticipation permettent à toute l'équipe de presser très haut. 

Valentin Rongier - 5 : Nous en attendons toujours forcément beaucoup de ce joueur. Ce soir, moins en vue et présent, Rongier est passé inaperçu dans la construction du jeu. Son pressing demeure précis et puissant. Il a commis quelques fautes inhabituelles. Kevin Strootman (7) marque quelques minutes après son entrée. Il réussit son coup et prouve qu'il a bien sa place dans cette formation. 

Morgan Sanson - 4 : Cette soirée n'a pas été de tout repos pour lui. Sanson fait des fautes grossières, disparaît des radars pour orienter le jeu et a même du mal à s'imposer. A la récupération, il était bien moins présent. Nous le sentions très fatigué et émoussé pour faire le pressing. 

Nemanja Radonjic - 3 : Sans espaces, c'est tout simplement impossible pour lui de créer des décalages. Radonjic a été totalement absent des débats, c'est triste. Sa vitesse n'a créé aucune différence marquante. C'est dommage de le voir faire autant d'efforts sans en récupérer l'usufruit. Valère Germain (3) a suppléé l'attaquant argentin pour autant voire moins de présence. Il n'a pas eu d'utilité dans ce système lui non plus. Sa place aurait été préférable dans l'axe.

Dario Benedetto - 3 : Aucun ballon à se mettre sous la dent. Il décide d'y mettre les formes avec quelques ballons touchés bas et orientés. Son placement pose parfois question pour son équipe. Certains centres exploitables ont manqué de justesse technique pour le servir. Maxime Lopez (6) l'a remplacé pour une belle énergie. Ce jeu dans les petits espaces lui a permis d'avoir une vraie importance. Il obtient le coup-franc décisif. 

Dimitri Payet - 7 : Payet rayonne tellement de simplicité... C'est un joueur techniquement audacieux avec de grandes facilités à éliminer et il l'utilise à bon escient. Il a transformé les coups de pied arrêtés en véritable arme et sa frappe du droit  à la 84ème minute oblige le portier adverse à un arrêt difficile. Strootman en profite pour marquer. L'ailier crée des mouvements partout... 

Marseille continue de s'affirmer comme un candidat plus que sérieux pour la Ligue des Champions. Ce succès dans un déplacement périlleux donne une marge conséquente aux hommes d'André Villas-Boas. 

​​