​Devenue un eldorado offrant des salaires lucratifs depuis quelques années, la Chine ne pourra plus recruter de grandes stars à cause d'une réforme émanant de la fédération du pays.


Cela fait quelques années que la Chine représente une destination de rêve pour les footballeurs en fin de carrière en Europe et qui souhaitent se relancer ailleurs avec des salaires confortables.

 

Plusieurs grands noms ont rejoint la Chinese Super League ces derniers temps à savoir, Oscar (60 millions), Hulk (56 millions) ou encore Marek Hamsik et ​Axel Witsel (désormais à Dortmund). Pourtant, la fédération chinoise a mis fin au fantasme de finir sa carrière en Chine et de recevoir un salaire conséquent. 

Une baisse du salary cap enregistrée

Depuis janvier 2018, les clubs chinois sont taxés à 100% sur les transferts de plus de 5 millions d'euros mais la fédération chinoise a décidé de prendre une autre grande décision : une diminution importante des salary cap (limite salariale). Les joueurs transférés ne pourront pas toucher plus de 3 millions d'euros brut par an et donc 49 000 euros par semaine. Une mesure prise pour favoriser les talents locaux plutôt que les joueurs étrangers.


Si l'on compare avec ​Oscar, l'une des stars du championnat, le Brésilien touche 20 millions d'euros par an. Ce n'est pas pour autant que la Chine va perdre ses meilleurs talents où sa médiatisation car cette mesure ne touchera que les joueurs qui arrivent ou qui prolongent leur contrat. En revanche, il est très probable que de très grands noms européens ne finissent plus leur carrière en Chine mais à l'inverse, en MLS.