​Manchester City écarte sans problèmes Arsenal en une mi-temps (0-3). Les Cityzens n'ont eu besoin que de 45 minutes pour prendre le dessus sur de fébriles Gunners. Kevin de Bruyne a illuminé la rencontre d'un splendide doublé et d'une passe décisive pour Raheem Sterling. 


En seconde, l'équipe de Pep Guardiola gère son avance et ne va accélérer que par séquences. Nouvelle démonstration de force pour City et confirmation de cette mauvaise passe pour le club londonien. 


Les tops 

City puissance ​KDB 


Quelle prestation pour l'international belge. Moins embêté par les blessures, De Bruyne retrouve ses meilleures sensations. Il se ballade sur la pelouse de l'Emirates Stadium. Avec les énormes espaces laissés par l'adversaire, le meneur de jeu réussit à déployer l'ensemble de sa panoplie. Par deux fois, l'ancien milieu de Chelsea se déplace bien pour trouver la marque dans la surface. 

En plus, ses transmissions restent très précises, avec pour preuve sa belle passe décisive pour Sterling. Sans un pressing constant et puissant sur lui, Arsenal était obligé de subir la fougue de l'international belge. 

Une gestion incroyable au milieu 


Guardiola se rassure après quelques résultats poussifs en championnat. Nous avons été impressionnés par la profondeur tactique de cette formation. En une période, les onze éléments de ce club ont démontré l'intelligence de son milieu particulièrement efficace. Phil Foden, Rodri ou même Ilkay Gundogan ont pressé haut tous les porteurs de balle. 

C'est encore flagrant en deuxième. La possession n'était pas stérile. Beaucoup de mouvements ont mené à des occasions franches. Sans Bern Leno décisif à plusieurs parades, le score aurait pu tourner à la vraie humiliation. 

Les flops 


Özil tend le bâton pour se faire battre 


La vraie information pour l'écurie de la capitale, c'est la rupture définitive entre les supporters et l'international allemand. Mesut Özil a subi une fronde tonitruante lors de sa sortie logique à l'heure de jeu. Censé apporter de la justesse technique, l'ancien meneur du Real Madrid a erré sur le terrain prouvant certainement la fin de son règne. 

Jamais, il n'a tenté de créer du danger ou de porter le ballon vers l'avant. Sa prestation se résume à des passes ratées et un manque de tact dans ses choix. Du grand n'importe quoi... Son départ devrait bien intervenir cet hiver. 

Ljungberg, expliquez-nous... 


Fredrik Ljungberg, c'est tout de même curieux vos choix... Faire jouer la jeunesse pour rebooster l'équipe, c'est bien vu. Tenter un système différent, pourquoi pas. Mais, lorsqu'on a des joueurs de classe, les laisser sur le banc, c'est suicidaire. Alexandre Lacazette n'est même pas rentré dans cette partie. 


Pourtant, à la mi-temps, il fallait essayer quelque chose pour revenir. Le tacticien suédois a préféré fermer la boutique et attendre la fin de la rencontre. David Luiz est resté sur le banc lui aussi. Le Brésilien aurait pu soutenir ses coéquipiers au milieu ou derrière. 


Arsenal sombre à la 9ème place à quatre points de Tottenham. Man City se rapproche de Leicester et écarte un peu plus Chelsea à six longueurs. 

​​

​​