​L'agence mondiale antidopage a sanctionné fermement la Russie avec une suspension de quatre ans à la clé, de toutes compétitions internationales. La fédération Russe devrait faire appel.


L'agence mondiale antidopage n'a pas tremblé. Elle a sanctionné lourdement le sport russe ce lundi 9 décembre à Lausanne en Suisse. Le comité exécutif s'est mis d'accord à l'unanimité afin de suspendre la Russie de toutes compétitions internationales à compter d'aujourd'hui et pour les 4 prochaines années.


L'Euro 2020 non concerné

La Russie est notamment accusée d'avoir falsifiée certaines données des contrôles antidopage. Cette sanction concerne notamment les ​Jeux olympiques de Tokyo en 2020 et la Coupe du Monde au Qatar en 2022. Par contre la sélection de football russe pourra participer à l'​Euro 2020 pour lequel elle s'est récemment qualifiée et dont elle accueillera plusieurs rencontres à Saint-Pétersbourg.


Les athlètes russes non sanctionnés

Les sportifs russes ont été ménagés sur le plan individuel. À moins d'avoir été impliqué dans un cas de dopage, ils pourront participer aux compétitions sous drapeau neutre. Ils seront interdits de représenter leur pays, et il n' y aura pas d'hymne russe lors des 4 prochaines années. Le pays de Vladimir Poutine ne pourra guère accueillir une quelconque compétition internationale.


L’Agence russe de lutte contre le dopage dispose de 21 jours pour faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport. La décision du TAS sera prise en amont des jeux olympiques de Tokyo, il reste donc une maigre chance pour les sportifs russes de porter leurs couleurs.