D’après sa conférence de presse d’avant match contre Monaco (match finalement annulé) et confirmé mercredi soir face à Nantes, Thomas Tuchel va continuer à utiliser le 4-3-3 comme schéma tactique pour les matches importants cette saison. L'entraîneur allemand du PSG a décidé que c’était la meilleure animation afin de garder l’équilibre défensif qui lui tient à cœur.


Avec l’armada offensive à sa disposition (Mbappé, Neymar, Icardi, Di Maria, Cavani, Sarabia et parfois Draxler), tout supporteur du ​PSG imaginait une équipe à quatre têtes offensives sur le terrain. Tuchel a surement lui aussi essayé de faire marcher le 4-2-3-1 afin d’aligner le plus d’attaquants possible. Force est de constater que ce schéma n’a jamais fonctionné. 

Ceci s’explique en grande partie par l’apport défensif minimal de ces joueurs. À part ​Edinson Cavani qui est toujours au service de l’équipe, le pressing en zone adverse à la perte de balle est quasiment inexistant. Afin de compenser ce laxisme flagrant de la part de ses stars, l’ancien entraîneur de Dortmund est presque dans l’obligation d’aligner un milieu à trois qui peut couvrir à la perte de balle. Ceci laisse trois places en attaque, et donc forcément des déçus sur le banc. Des joueurs qui seraient titulaire dans n’importe quelle autre équipe en France.


Sept joueurs pour trois places. Si Cavani, Sarabia et Draxler sont quasiment certains de débuter sur le banc, les quatre autres ont chacun leurs arguments à faire valoir. ​Kylian Mbappé a la vitesse et surtout la polyvalence, pouvant jouer sur le côté ou en pointe. ​Mauro Icardi est le seul vrai attaquant physique qui peut presser sur les centraux adverses. ​Angel Di Maria a pour lui sa bonne forme du moment et surtout il fait un repli défensif notable, comparé aux autres. ​Neymar a toujours de la magie dans les pieds et peut débloquer un match sur une action.


FBL-FRA-LIGUE1-PARIS-NANTES

Les blessures et suspensions des uns et des autres ont rendu le choix moins compliqué depuis le début de saison. Maintenant que Tuchel a toutes les cartes en main, il faut faire des choix. Un Neymar ou Mbappé n’acceptera pas d'être sur le banc très longtemps (cela s’est vu à Madrid pour le Brésilien). Il faudra donc gérer les ego tout en gardant les attaquants sous pression pour préparer le printemps et les grandes échéances.


Le match mercredi soir à Nantes n’a pas apporté les réponses voulues à entraîneur allemand. Si les trois joueurs alignés (Neymar, Mbappe et Di Maria) ont tous les trois participé à l’action qui mène au but du Francais, l’animation offensive fut assez pauvre au cours du match. Mbappé a joué en pointe mais n’a pas su peser sur la défense comme Icardi ou Cavani peuvent le faire, afin de créer des espaces sur les côtés. Neymar a semblé à court de rythme sur certaines séquences, et Di Maria n’a pas assez cherché ses coéquipiers sur le front de l’attaque.


Mauro Icardi,Angel Di Maria,Neymar Jr

La bonne nouvelle est que Tuchel a du temps, avant le vrai début de saison pour le PSG (coucou les huitièmes). Du temps afin de créer des automatismes, et afin qu’une ligne de trois se détache des autres. Si l’Allemand arrive a donner du temps de jeu a toutes ses stars, et qu’il n’y a pas de blessures, cette armada offensive peut faire très mal. 


Y a-t-il une autre équipe au monde qui peut se targuer d’avoir autant de puissance de frappe devant ? Pas sûr. Maintenant c’est a eux de prouver qu’ils ne sont pas que des superstars avec des énormes ego, et qu’ils peuvent mettre leur talent au service de l'équipe. Avec des joueurs comme cela, les supporteurs du PSG ne peuvent que continuer de rêver plus grand.