​​L'Olympique de Marseille confirme sa bonne forme en l'emportant face à Brest (2-1). L'OM a eu quelques frayeurs en début de première période avec une occasion incroyable d'Ivan Cardona. L'attaquant brestois va trouver le poteau par deux fois sur une frappe à bout portant. Les Marseillais multiplieront les débordements et trouveront très régulièrement le cadre (4 fois) eux aussi. 

La solution viendra encore du duo Payet-Benedetto. La passe en profondeur du premier permettra au second de dribbler le gardien avant de voir Bouna Sarr conclure à bout portant. Pourtant, Cardona trouvera encore une fois une brèche pour égaliser. Une joie de courte durée. Nemenja Radonjic sauve les siens sur l'engagement d'un enroulé magnifique pleine lucarne. L'OM a eu chaud mais empoche les trois points. 


Les notes des Marseillais : 


Steve Mandanda - 4 : Peu de prises de balles à se mettre sous la dent et pourtant... ​Mandanda se manque sur sa sortie face à Cardona les deux fois. Heureusement pour lui, c'est sans conséquences ce soir.


Hiroki Sakai - 6 : Belle énergie avec des choix forts devant et derrière. Sakai réussit a se mettre en valeur avec des retours appuyés sur son ailier et des montées toujours pertinentes. Il n'a pas manqué grand chose pour que ses centres soient décisifs. 


Boubakar Kamara - 6 : Hormis son retour un peu en retard sur Cardona, Kamara s'est montré sous un beau jour. Une belle présence physique permet à l'équipe d'imposer un bloc haut facilement. Son placement est toujours pertinent.


Duje Caleta-Car - 5 : Ses montées sur le porteur de balle donnent toujours de belles choses. Caleta-Car relance bien sur les ailes. Sa seul erreur demeure celle où il laisse passer la passe qui mène au but. 


Jordan Amavi - 6 : ​Amavi continue de faire taire les langues de vipère. Que dire de sa justesse technique sur ses accélérations ? Plusieurs fois, il crée le surnombre et aurait pu même marquer sur une frappe à l'entrée de la surface. Ses retours défensifs sont plus efficaces grâce au soutien de Payet. 


Kevin Strootman - 5 : Dans l'ombre des deux autres milieux, Strootman ne cède jamais. Il met le pied quand le jeu le demande, et suit son adversaire lorsque c'est nécessaire. Malheureusement, ses interventions sont trop rares. Il y a mieux.


Morgan Sanson - 5 : ​Sanson court toujours autant et arrive même à être à la réception de certains centres. Par contre, il pêche dans le réalisme devant les buts et aurait pu (dû) marquer. 


Valentin Rongier - 7 : Quelle présence ! Rongier est partout et fait tout. Il récupère beaucoup de ballons grâce à son pressing très intelligent. Ses transmissions arrivent toujours dans les pieds de ses coéquipiers. De plus, sa vista lui permet d'orienter le ballon sur les ailes de belle manière.


Bouna Sarr - 7 : ​Sarr a réalisé son rôle d'ailier à la perfection. Il déborde et centre même très bien pour la reprise de Sanson sur la barre. Son but de renards vient récompenser son énergie folle sur son aile. À lui de poursuivre. Nemenaj Radonjic (7) fait son entrée à sa place avec encore quelques percées mais aussi des ratés dans ses transmissions. Il marque un but encore exceptionnel du pied droit. 


Dario Benedetto - 6 : Benedetto ne marque pas mais c'est tout comme. Son intelligence de jeu permet à Sarr de transformer la domination marseillaise. Il a montré de nouveau ce soir son énorme qualité technique et sa vision de jeu terriblement intéressante. Maxime Lopez (6) l'a remplacé avec un beau volume de jeu sur son aile. 


Dimitri Payet - 6 : En meneur excentré, ​Payet devient de plus en plus présent. Il arme facilement grâce à ses belles éliminations et trouve même ses compères dans la surface. Il n'est pas décisif mais c'est tout comme. Son ouverture de l'extérieur du pied crée le but de Sarr. Ses nombreuses frappes n'ont pas trouvé la cible si ce n'est la barre. Partie remise. Valère Germain (non noté) l'a suppléé dans les dernières minutes.


L'OM conforte sa deuxième place avant de se déplacer chez le troisième Angers. L'animation offensive est de plus en plus maîtrisée. Il faudra plus de réalisme à l'avenir.