​Pour faire évoluer leur plan de carrière, de nombreux entraineurs ont dû rejoindre un club rival. Un changement de poste qui amène une certaine animosité de la part des supporters et qui fait polémique. Retour sur ces coachs qui ont rejoint l'ennemi. 


Carlo Ancelotti 

Carlo Ancelotti

Après avoir entraîné Parme (Thuram, Bouffon) dans le milieu des années 90, le technicien italien a été nommé à la tête de la Juventus de Turin en remplacement de Marcello Lippi. L'aventure turinoise a duré deux ans, de 1999 à 2001 sans qu'Ancelotti puisse faire ses preuves. Reparti sans avoir gagné de trophée à la Juventus, il a par la suite signé au Milan AC, le rival du club turinois au début des années 2000. Il a d'ailleurs remporté la finale de la ​Ligue des Champions face à la Juventus en 2003. 


Rudi Garcia 

Rudi Garcia


La décision du technicien français a été très controversée et pour cause, rejoindre l'Olympique Lyonnais après avoir entrainé ​l'OM est une vraie trahison, surtout dans le contexte actuel. L'animosité n'a jamais été aussi forte entre les deux clubs. D'abord entraineur de l'OM, Garcia a connu de vives tensions avec Lyon et notamment son président, Jean Michel Aulas. Altercations, bagarres, déclarations fortes en conférence de presse, on imaginait mal Rudi Garcia rejoindre l'ennemi numéro 1 et pourtant.. Pour relancer sa carrière, il n'a pas hésité une seule seconde. 


José Mourinho 

FBL-ENG-PR-WEST HAM-TOTTENHAM

"Je ne pourrais jamais entraîner Tottenham... J’aime trop les fans de Chelsea !"ce fut la déclaration du technicien portugais lorsqu'il entraînait les blues. Récemment, José Mourinho n'a pas vraiment tenu sa parole devenant ainsi le successeur de Mauricio Pochettino à Tottenham. 

Le "mou" a de suite répondu, "Ça c'était avant qu'il me vire" en parlant de Chelsea. Une chose est sure, après avoir tant marqué l'histoire des blues, on imaginait mal l'entraîneur portugais rejoindre son rival numéro 1 mais voilà la possibilité de retrouver un banc compétitif et un chèque plutôt conséquent ont été deux arguments décisifs dans la signature de Mourinho à Tottenham. 


Leonardo 

Leonardo de Araujo


D'abord dirigeant du Milan AC, l'acteur directeur sportif du PSG a connu de très près la rivalité milanaise à la fin des années 2000. Il s'est installé sur le banc de l'AC Milan pendant la saison 2009-2010 n'obtenant qu'une seconde place derrière l'Inter Milan monstrueux de José Mourinho. L'année d'après, il remplace Rafael Benitez et rejoint le rival milanais, il terminera également deuxième de Serie A et quittera par la suite l'Italie pour rejoindre le PSG. 


Claude Puel 

FBL-FRA-LIGUE1-NANTES-ASSE


Le technicien français est l'un des entraineurs les plus expérimentés du championnat français. 

Pendant trois saisons, Puel a fait les beaux jours de​ l'OL, accédant notamment la demie finale de la Ligue des Champions et s'inclinant face au Bayern Munich en 2010. Cette saison, Claude Puel a remplacé Ghislain Printant et a pour mission de maintenir Saint Étienne dans l'élite. La rivalité entre Saint Étienne et Lyon est la plus tendue de ​Ligue 1 mais le fait qu'il ne rejoigne pas directement l'ennemi après son mandat à Lyon, évite à Claude Puel de se retrouver dans la tourmente. 


Maurizio Sarri 

Maurizio Sarri


Le génie tactique de l'italien a permis de rendre Naples très compétitif avec 98 victoires obtenues en trois saisons de ​Serie A. Par la suite il a rejoint Chelsea mais la​ Premier League ne correspondait pas vraiment avec son style de jeu prôné. C'est pourquoi il a rejoint le championnat italien après son échec en Angleterre et notamment la Juventus Turin. Le club turinois n'est pas considéré comme un rival historique de Naples mais comme son principal ennemi dans la quête du Scuddetto. Cependant cette rivalité ne procure pas assez d'animosité pour que le changement de club de Sarri ne soit contesté par les supporters. ​