​À la veille de sa centième sur le banc face à l'Albanie et après 7 années de succès en tant que sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps est revenu sur sa fin d'aventure avec l'OM qui a suivi sa prise en charge de la sélection nationale. 


Lors d'une interview pour ​l'Équipe, Didier Deschamps s'est confié sur ses 7 années en Bleus. Partout où il passe, Didier Deschamps est victorieux, en témoigne sa finale de l'Euro 2016 et surtout sa victoire à la Coupe du Monde 2018. 


Avec l'​OM (2009-2012), le sélectionneur français a connu également le succès avec une victoire en Ligue 1 et deux Coupes de la Ligue. Pourtant cette expérience l'a aussi marqué, la pression, à Marseille plus qu'ailleurs est présente en permanence. Alors quand on lui propose de reprendre les Bleus à la fin de son aventure phocéenne, il a fallu réfléchir.


"C'est le fruit d'une réflexion approfondie. Je venais de me libérer contractuellement de Marseille (2009-2012). Cela n'a pas été simple et même très, très long. J'avais besoin d'un peu de recul. Je ne m'attendais pas à basculer aussi rapidement. J'ai demandé quelques jours de réflexion au président (de la FFF, Noël Le Graët) pour évacuer la résiliation avec l'OM et me projeter."


"une dernière saison très pénible"

Et justement, c'est notamment la dernière année qui semble peser sur le moral de l'ancien capitaine des Bleus, et il n'y va pas par quatre chemins pour le faire savoir tout en évoquant la différence entre le métier d’entraîneur et de sélectionneur.


​"Je savais que ce serait différent. Je sortais de trois années en club, où c'est du H24, surtout à Marseille, avec une dernière saison très pénible, usante, pour ne pas dire autre chose. J'avais un peu de temps jusqu'à mi-août pour prendre des infos, faire des choix par rapport à l'ensemble du staff. Avec le temps, je me suis rendu compte que ce n'était pas du tout le même métier, le même planning. C'est plus court, plus intense, il faut aller à l'essentiel. Il y a quand même parfois un manque car on ne peut pas faire beaucoup de séances avec les joueurs, mis à part avant une grande compétition. Le temps, le temps... On m'avait prévenu, on n'en a pas. Il faut s'adapter, toujours."


Ce changement a été plutôt une réussite quand on voit où Deschamps a su amener cette ​Equipe de France aujourd'hui.