Nouvel épisode dans la polémique Olympico. Alors que la direction technique a officiellement pointé du doigt une erreur d'arbitrage lors du penalty accordé à l'OM dimanche soir, le club phocéen avait réagi par un communiqué virulent. Ce soir c'est l'OL qui a décidé de répliquer.


Lorsque ce mardi la DTA a décidé de communiqué sur l'erreur d'arbitrage liée au penalty de Dimitri Payet lors de l'Olympico, toute la direction olympienne s'est mise à réagir. Fait très rare, elle dénonçait "l'attitude inhabituelle" de cette DTA, et laissait entendre une utilisation par le président lyonnais Jean-Michel Aulas.


"L’Olympique de Marseille s’étonne que la direction technique de l’arbitrage ait pris des positions publiques à l’encontre d’une décision arbitrale 48 heures après une rencontre ayant opposé Marseille à Lyon. Cette attitude, pour le moins inhabituelle, a été reprise par Monsieur Jean-Michel Aulas, Président du club de Lyon et par ailleurs membre du comité exécutif de la Fédération Française de Football, organe dont dépend la direction technique de l’arbitrage".

Face à ces accusations le club ​Lyonnais a répliqué, lui aussi dans un communiqué officiel.


L'OL y dénonce notamment tous les manquements du club marseillais lors de la rencontre 

​Notre championnat ne pouvait pas renvoyer une plus mauvaise image que celle affichée dimanche soir par la multitude d’événements et d’incidents qui ont émaillé la rencontre 


- Boucliers déployés par la police nationale au moment de frapper des corners ou lors du remplacement de Bertrand Traoré, escorté par la Police, jusqu’à sa sortie du terrain
- Jets de projectiles
- L’arrêt du match par Antony Gautier en raison de très nombreux fumigènes
- Nombreux pétards
- Des lasers pointés sur Anthony Lopes avant le pénalty de Dimitri Payet et sur certains corners obligeant le speaker à intervenir pour les faire cesser
- Des insultes proférées à l’encontre de Rudi Garcia
- Le manque très exagéré de fair-play des ramasseurs de balles empêchant les joueurs de récupérer le ballon rapidement allant à le projeter dans le sens inverse des joueurs de l’OL
- L’attitude irrespectueuse de Dimitri Payet à la fin du match allant jusqu’à s’approcher du banc de Rudi Garcia pour créer l’incident 

Pas de doute, cette rivalité a bien atteint son paroxysme et surpasse probablement celle entre le PSG et l'OM désormais.