On n'est que vendredi mais cet Olympico semble déjà bien chaud. Après les déclarations, timides, d'Houssem Aouar, Dimitri Payet lui y est allé bien franchement en conférence de presse avec deux bons gros tacles à son ancien coach : Rudi Garcia. 


Le passage de Rudi Garcia d'un Olympique à l'autre a fait polémique. Aucun supporter des deux équipes ne semblent d'ailleurs ravis de cette décision. Si les joueurs de ​l'OM avaient reçu pour consigne de ne pas s'épancher sur le sujet, la rivalité grandissante et peut-être une certaine rancoeur de la part de ​Dimitri Payet, l'a fait avoir deux déclarations bien senties envers son l'entraîneur de ​l'OL lorsqu'il fut interrogé sur lui en conférence de presse. 


"Je n'aimerais pas qu'il parle de nous comme ça."


"C'est mitigé. Je n'oublie pas l'année de la Coupe d'Europe. Mais ce fut difficile après et nos rapports se sont détériorés. Je ne l'oublie pas non plus. 


Il y a eu des moments plutôt chauds, une communication qui ne passait plus, des prises de tête. J'ai mon caractère aussi. On ne s'est pas quittés en bons termes on va dire. Est-ce moi je pourrais passer de l'OM à Lyon en trois mois ? Je ne pense pas."


"Ça fait bizarre de le voir dans le camp d'en face. Il y a quelques mois, quand on recevait Lyon, il avait eu une causerie sur les Lyonnais... ça fait bizarre de le voir postuler pour ce club quelques mois après... Il faudra qu'on mette ça dans un coin de notre tête pour se booster, mais il ne faut pas qu'on déjoue. Ce qu'il avait dit ? Je n'aimerais pas qu'il parle de nous comme ça."



"Villas Boas, un coach qui parle avec son coeur, il n'essaie pas de faire de la langue de bois"

Trois minutes plus tard il finira par en rajouter en couche, évoquant les différences entre Garcia et Villas-Boas, son coach actuel.


"Les différences entre Garcia et Villas-Boas ? Ce sont deux façons de voir le football. Là on essaie d'avoir la possession, de presser haut et de récupérer au plus vite. La différence la plus flagrante, c'est qu'on a aujourd'hui un coach qui parle avec son coeur, il n'essaie pas de faire de la langue de bois. C'est la différence avec l'ancien (coach).


Si Dimitri Payet est plutôt du genre à limiter les efforts défensifs sur le terrain, il vient de montrer toute sa dextérité dans la maîtrise du tacle lorsqu'il en est en-dehors.