Alors que Rudi Garcia est parvenu à redresser un peu la barre, la relation de Marcelo et son entourage avec les supporters de l'Olympique lyonnais continue de se dégrader.


L'​Olympique lyonnais sort peu à peu la tête de l'eau. ​Sorti vainqueur d'un match au scénario un peu fou face à Toulouse ce week-end en championnat (3-2), le club rhodanien poursuit ainsi sa convalescence et va désormais tenter de rentabiliser son succès sur la scène européenne. Ce mardi en effet, les Gones jouent leur destin en ligue des Champions contre le Benfica Lisbonne, et devront compter sur le soutien de leur public pour décrocher trois points essentiels.

Problème, une partie des supporters de l'OL a pris en grippe plusieurs joueurs de l'effectif de Rudi Garcia. C'est notamment le cas de Marcelo, qui a été à plusieurs reprises victime d'insultes à son encontre. Selon certains témoignages, il aurait également été la cible de jets de projectiles. Étonnant, d'autant que le défenseur central est à l'instar de ses coéquipiers lui aussi en progrès.

Lundi, Jean-Michel Aulas a pourtant évoqué que les premières tensions avec les ultras en question étaient apparues à l'aéroport de Lisbonne, après la défaite concédée au Portugal. Dans la foulée, Tatiane Guedes, la femme du Brésilien, a réagi via les réseaux sociaux, en montant au créneau pour défendre son mari, et s'en prendre directement à ses détracteurs.


"Mon mari n'a aucun problème et n'en a jamais eu avec les sifflets des supporters. C'est seulement un idiot qui veut se montrer Son problème est personnel avec mon mari. C'est cet idiot qui a invité mon mari à se battre pendant un match, le même idiot qui a essayé de brutaliser les joueurs à l'aéroport au Portugal et le même idiot qui a encore essayé de s'en prendre à Marcelo lors du match contre Toulouse. Je lui apporte mon soutien total. Des discussions ont actuellement lieu avec le club. Vous aurez affaire à moi. J'ai du temps et de l'argent. Proférer des menaces est un délit (surtout à l'extérieur d'un stade).


Au vu de la tournure des événements, difficile donc de savoir si le coach français allait ou non aligner l'ancien joueur du PSV Eindhoven dans le onze de départ lyonnais. Interrogé sur cette affaire lors de la conférence de presse d'avant-match qu'il partageait avec Mempis Depay, le tacticien de l'OL a presque botté en touche, se reposant sur sa hiérarchie.


"Memphis Depay a bien répondu. Comme il a dit, Juninho et le président se sont saisis du problème, donc je me concentre juste sur le match de demain. Pour reprendre votre question qui disait « vous oblige à », sachez que je fais mes choix en fonction du sportif uniquement, en essayant d'avoir toujours la meilleure équipe possible sur le terrain, il n'y a que ça qui dicte mes choix et rien d'autre."


Pour rappel, "JMA" a expliqué dans les colonnes du journal L'Équipe qu'il allait organiser, dans la semaine, une réunion avec une délégation du Kop Virage Nord pour régler le problème.  En espérant que ce dossier ne vienne pas perturber le rendement de l'Olympique lyonnais.


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr