Avec une seule victoire lors de leurs sept dernières rencontres toutes compétitions confondues, les Marseillais se devaient de relever la tête face à Lille, concurrent direct pour les places européennes. C'est chose faite, grâce aux buts de Morgan Sanson et de Gabriel contre son camp, dans une rencontre bien terne en première mi-temps, mais qui a énormément gagné en intensité après la pause. 


Les notes des Marseillais : ​


​Steve Mandanda (6) : Jamais inquiété en première mi-temps, il sort d’une belle claquette une tête d’André (49’), juste après l’ouverture du score de son équipe. Plus vraiment sollicité par la suite, il est resté concentré pour diriger sa défense dans les temps forts lillois, et ne peut rien sur le but de Soumaoro en fin de match (83’).


Hiroki Sakai (4) : En grande difficulté sur le plan technique en première période, il a également laissé trop d’espace à ses adversaires défensivement, se contentant souvent de faire une simple opposition et ne montant pas assez sur le porteur de balle. Mieux après la pause, à l’image de son équipe, même s’il a encore souffert par séquence.


Alavaro Gonzalez (6) : De retour de blessure, il a apporté beaucoup d’assurance dans la défense marseillaise, malgré les dangereuses vagues lilloises en fin de match. Précieux dans le domaine aérien, il a formé avec Caleta-Car une charnière prometteuse qui devrait être réutilisée dans les semaines à venir.

Duje Caleta-Car (5) : À deux doigts de marquer contre son camp de manière invraisemblable (13’), il s’est parfois fait éliminé en un-contre-un  mais a ensuite bien tenu sa place face à la grosse pression lilloise, particulièrement en fin de match. Solide dans les duels, il est resté sobre avec le ballon, sans prendre de risque dans les relances.


Jordan Amavi (6) : Très critiqué ces dernières semaines, le latéral gauche pourrait bien être sur le chemin de la rédemption. Après sa prestation encourageante à Monaco cette semaine, il a encore une fois été solide défensivement face aux virevoltants attaquants du LOSC. Il a également eu beaucoup d’activité sur son côté et a souvent apporté le surnombre en phase offensive.

Boubacar Kamara (6) : Positionné devant la défense comme il l’avait déjà fait sous les ordres de Rudi Garcia, le minot marseillais a rendu une copie très propre. Plutôt timide et en manque de repères en début de match, il a ensuite excellé dans l’entrejeu avec beaucoup de duels gagnés et de la justesse dans ses passes. Passeur décisif pour Sanson (47’).

Valentin Rongier (7) : Désormais installé au milieu de terrain, l’ancien nantais a beaucoup couru et a eu une grande influence dans le jeu de son équipe. Disponible pour ses partenaires, il a mis de l’intensité dans tout ce qu’il faisait, avec notamment 11 ballons récupérés et une grande précision dans ses passes. Indispensable pour l’équilibre marseillais. Remplacé par Kevin Strootman (90'). 

Morgan Sanson (6) : Très irrégulier en première période, avec peu de ballons touchés et quelques maladresses techniques malgré une volonté de jouer vers l’avant, il fut ensuite un des meilleurs olympiens après la pause. Agressif dans son pressing et placé haut sur le terrain, il a constamment cherché ses attaquants et a perdu peu de ballons. Il profite d’une erreur de la défense lilloise pour ouvrir le score avec sang-froid (47’). Remplacé par Maxime Lopez (77').


Bouna Sarr (5) : Préféré à Valère Germain sur le côté droit de l’attaque, il a été généreux dans les efforts en multipliant les courses offensives. Ce fut en revanche plus difficile avec le ballon, avec un déchet trop important dans ses transmissions notamment. Remplacé par Nemanja Radjonic (74'). 


Dario Benedetto (4) : Muet depuis quelques semaines, le buteur argentin a encore vécu une rencontre délicate. Souvent esseulé face à la défense à trois imposante du LOSC, il s’est beaucoup donné sur le front de l’attaque, mais a été peu servi et connu pas mal de déchet avec le ballon.


​Dimitri Payet (5) : Pour son retour au Vélodrome, le numéro 10 marseillais était plein d'envie sur le flanc gauche de l'attaque, et a souvent dézonné dans l'axe pour tenter de faire des différences. Il a payé sa condition physique encore perfectible pour véritablement inquiéter la défense adverse et a également manqué quelques passes et coups de pieds arrêtés, mais sa débauche d'énergie permet de le sauver malgré tout. 


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr