Après leur victoire éclatante face à l'OM le week-end dernier, les Parisiens se sont inclinés sur la pelouse de Dijon, la lanterne rouge, ce vendredi (2-1). Il s'agit déjà de la troisième défaite du ​PSG cette saison. 


Alors que Thomas Tuchel avait semblé trouver son équipe type en l'absence de ​Neymar ces dernières semaines, les absences de Thiago Silva, Marco Verratti voire Ander Herrera ont forcé le technicien allemand à modifier sa composition. Marquinhos a reculé d'un cran, laissant sa place à Paredes devant la défense, qui était soutenu dans l'entrejeu par Bernat et Gueye, de retour de blessure, alors que Cavani a une nouvelle fois commencé la rencontre sur le banc. 


Interrogé en conférence de presse sur ses choix, Tuchel s'est justifié devant les journalistes, donnant également sa lecture de la rencontre et les raisons qui ont conduit son équipe vers la défaite. 


"O​n a manqué de précision, de rythme, et cela a eu des conséquences dans les duels. On a joué très passif, trop passif. Pas seulement défensivement, offensivement aussi. On n’a pas joué ensemble, on n’a pas joué selon nos principes de jeu. En deuxième mi-temps, c’était mieux car, en première, on a dû faire trois frappes et dix-sept en deuxième. On n’a peut-être pas mérité d’avoir de la chance aujourd’hui et c’est une victoire pour Dijon.


On a peut-être pensé que ce serait un peu plus facile et c'était dur physiquement car ils jouent beaucoup de ballons longs et on devait combattre pour le deuxième ballon. Mais si on avait été capables de marquer deux ou trois buts en deuxième mi-temps, on parlerait d'une autre façon de ce match. Nous sommes critiques avec nous-même, mais pas trop.


Les onze titulaires du jour méritaient de jouer, ce sont des décisions dures pour Edi, pour Pablo Sarabia aussi car ils ont été très performants à l'entraînement. Mais on a des joueurs et il y a beaucoup de décisions difficiles à prendre, et j'espère que cela va continuer. J'espère que Verratti, Herrera, Kehrer, Neymar et tous les autres vont revenir et qu'on pourra jouer avec tout le monde pour gagner en qualité. Non, je n'ai pas de regrets car on doit décider en amont. On a analysé l'adversaire et notre situation, on a fait un entraînement avec beaucoup de qualités et nous étions convaincus que c'était la meilleure composition."


Avec provisoirement huit points d'avance sur Nantes, son dauphin, le ​PSG garde une grande marge de manoeuvre en tête du classement, mais cette nouvelle défaite vient malgré tout assombrir le tableau du début de saison des hommes de Thomas Tuchel. 


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr