Claude Puel a décidé de mettre fin aux passes-droits. Preuve en est avec son recadrage sur Stéphane Ruffier.


​Hold-up parfait ce dimanche à ​Bordeaux pour les ​Stéphanois qui ont réussi à revenir avec les 3 points dans la difficulté grâce à un penalty de Denis Bouanga dans les dernières minutes du match. Une bonne nouvelle pour les Verts qui enchaînent. 

En effet, car si tout n'a pas été parfait (loin de là) dans le jeu, l'équipe désormais entraînée par Claude Puel vient donc de s'offrir une troisième victoire consécutive, une nouvelle fois sur le score de 1 à 0, et dans les dernières minutes de jeu.


Et si les ​Verts ont pu remercier Jessy Moulin lors du derby, ils retrouvaient face aux​Girondins leur taulier, Stéphane Ruffier, dans les cages. Une bonne nouvelle puisque le dernier rempart à été un des principaux artisans de cette victoire en gardant sa cage inviolée.

Pourtant, malgré un match parfait, un événement est venu perturber sa rencontre : une altercation avec son entraineur. Les deux personnages au sang chaud, se sont en effet accroché à la demi-heure de jeu au sujet d'une relance. Interrogé par 20 minutes, Puel est revenu sur ce sujet , faisant comprendre qu'il n'y avait pas de passe droit dans l'équipe.


"Tout le monde doit être concerné (par les consignes ndlr) que vous soyez un jeune ou un cadre de l’équipe. On doit respecter cela car les matchs se jouent sur les détails. "


Une nouvelle marque de la patte Puel, qui a donc décidé de remettre les choses dans l'ordre dans le Forez. Un changement de cap qui pour l'instant lui réussit, puisqu'il a remporté ses deux premiers matchs sans encaisser un but.