Alors que Rudi Garcia prend tout juste les rênes de l'Olympique Lyonnais, ​Jean-Michel Aulas a endossé la pleine responsabilité de son erreur dans le recrutement de Sylvinho.


Neuf matches de Ligue 1, deux de Ligue des Champions, pour un bilan de quatre défaites, quatre nuls et seulement trois succès, toutes compétitions confondues. Pour l'​Olympique Lyonnais, l'heure était déjà au changement. Le dernier revers en date, il y a de cela quinze jours lors du derby face à Saint-Etienne a d'ailleurs marqué la fin de l'aventure de Sylvinho.

À peine débarqué pendant l'été accompagné de Juninho, l'entraîneur brésilien a donc manqué son baptême du feu en France, et s'est rapidement fait limoger par Jean-Michel Aulas. Dans la foulée, le président de l'institution rhodanienne a profité de la trêve internationale pour engager son nouveau coach : Rudi Garcia. Un choix qui en a d'ailleurs surpris plus d'un.

Toujours est-il que s'il n'a pas su créer l'électrochoc suffisant pour s'imposer samedi à domicile contre Dijon (0-0), l'ancien technicien de l'Olympique de Marseille - copieusement sifflé pour sa première - satisfait déjà sa hiérarchie. Interrogé à l'issue du coup de sifflet final. le "boss" de l'OL a endossé la responsabilité de l'échec de son pari auriverde, et de nouveau affiché toute sa confiance en son tacticien.


"On a fait des erreurs. Je reconnais la mienne au niveau du manque d’expérience de Sylvinho, même si j’ai critiqué ceux qui pensaient qu’il n’avait pas d’expérience. Je me suis trompé, ils avaient raison, je dois l’avouer. Là, on a l’expérience de Rudi Garcia et beaucoup d’énergie, J’ai bien aimé son discours en interne.

On l’a choisi parce qu’on pense qu’il est le plus capable de transmette cette énergie aux joueurs pour qu’ils se sortent de cette situation. J’ai vu ce qu’il s’est passé à la causerie et dans le vestiaire. J’ai trouvé un changement. Il n’y a pas photo. Malgré le fait qu’il est passée par Marseille et que cela choque un certain nombre de supporters dans un changement un peu rapide, Rudi Garcia a bien pris les choses en main.

Il a amené une rigueur qu’on avait perdue. Il n’y en avait pas à l’entraînement et dans la vie de tous les jours. Et en match, on se liquéfiait. Evidemment, il y’a une déception de ne pas avoir gagné. Certains diront que c’est catastrophique, mais ce n’est plus catastrophique. Ça l’était jusqu'au derby. Là, on inverse la courbe."


Plus que jamais au pied du mur avec une série de huit rencontres consécutives sans la moindre victoire en championnat, l'Olympique Lyonnais et Rudi Garcia sont à égalité de points avec le barragiste nîmois. En espérant pour eux que la rencontre de Champions League de mercredi les remette sur de bon rails.


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr