​Alors qu'il revient cette saison sur le devant de la scène à l'Olympique de Marseille, Maxime Lopez a expliqué avoir eu des contacts très rapprochés avec Barcelone.


Tout un symbole de la formation à l'​Olympique de Marseille. Après avoir été lancé dans le grand bain professionnel lors de la saison 2016-2017 par Rudi Garcia et réussi des débuts très prometteurs, l'international des Espoirs français a par la suite vécu une période un peu plus mitigée sur le plan sportif.

Moins en vue lors des exercices suivant, le "minot" chouchou du Stade Vélodrome était en effet un peu sorti des petits papiers du coach tricolore. Mais avec l'arrivée d'André Villas-Boas aux manettes cet été, le milieu de terrain de l'écurie phocéenne retrouve petit à petit son niveau de jeu, et son statut de titulaire indiscutable.

Pourtant, la donne aurait pu être tout autre, et s'il a le profil d'un futur taulier olympien, le natif de la cité sudiste a bien failli très rapidement s'envoler vers de nouvelles aventures. De l'autre côté des Pyrénées plus exactement, où le ​FC Barcelone lui a rapidement fait de l'oeil. Pendant le ​mercato estival de 2017, l'institution catalane a même assuré à son entourage qu'un transfert serait envisagé à condition de confirmer au plus niveau.

Malheureusement pour le droitier de 21 ans, cet intérêt prononcé lui a trop fait tourner la tête, au point de se perdre un peu en route.  Une étape importante de sa jeune carrière, qu'il a raconté en détails lors d'une longue interview accordée au Canal Football Club.


"Il y a eu des périodes où je pense que cette irrégularité, c'est ma faute, et d'autres non. Par exemple, à la fin de ma première saison, le directeur sportif du Barça a parlé à mon agent, qui a dit qu'il y avait un intérêt pour la saison d'après si je faisais une bonne saison. Dans ma tête je me suis dit 'ça y est, je suis là-bas'.

Et c'est là que j'ai perdu six mois, je n'y étais plus, je ne me reconnaissais plus. J'étais jeune, je venais de faire une première saison. On sait que j'aime le Barça, je me suis imaginé trop de choses. Le foot te met un coup derrière la tête tellement vite. Ce sont des épreuves qui font peut-être qu'aujourd'hui, je suis aussi fort mentalement."


Si le train blaugrana est désormais passé, ​Maxime Lopez n'en reste pas moins très suivi en Espagne, où son profil et son petit gabarit collent parfaitement au football de la Liga. Affaire à suivre donc.


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr