​Dans les colonnes du journal L'Equipe, le défenseur de l'ASSE Timothée Kolodziejczak est revenu, avec regret sur le départ houleux de Ghislain Printant, responsabilisant les joueurs.


Depuis l'arrivée de Claude Puel, l'​AS Saint-Etienne respire ! Moqué pour sa fébrilité défensive, le club du Forez a retrouvé la confiance et la sérénité, en battant successivement l'Olympique Lyonnais (1-0), puis les Girondins de Bordeaux (1-0) ce dimanche. Les Verts vont mieux, et la direction stéphanoise voit son choix d'avoir remercié Ghislain Printant porter ses fruits. 

Pourtant, c'est non sans-regrets que les joueurs avaient accueilli le départ de leur coach, avant la trêve internationale. En témoignent les déclarations du défenseur Timothée Kolodziejczak, ce dimanche dans les colonnes du journal L'Equipe.


«J’ai une pensée pour lui, car c’est en partie de notre faute. Chacun doit se regarder dans une glace, faire son autocritique et se demander si ce n’est pas de sa faute. C’est la vérité. C’est nous qui jouons. (...) Traumatisant de changer d’entraîneur en cours de saison ? Non, même si je n’avais jamais connu ça. Ça permet de voir si on est droit dans nos chaussures. Moi, le premier.»


Des propos courageux, qui limiteront sans doute le chagrin de Printant. En attendant, les Stéphanois ont profité de leurs deux dernières sorties, sans leur ancien entraîneur, pour se replacer en ​Ligue 1, désormais relégués à 4 points seulement du podium.


Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr