​Au sein des équipes de jeunes, les U16, U17 et U18 marseillais réalisent un très bon début de saison, on vous explique pourquoi. 


Comme le rapporte le site ​le Phocéen, les "minots" marseillais sont très performants en ce début de saison. Une réussite pour le duo Eyraud-Zubizarreta qui insiste beaucoup sur l'importance de la formation des jeunes au sein du club. Kamara et Lopez sont les meilleurs exemples de cette jeunesse prometteuse. Petit point sur les résultats de leurs équipes avec l'aide d'Azir Saïd Mohamed, l'observateurs des équipes de jeunes de ​l'OM.


U16 régional 1, U17 nationaux, U18 régional 1 : trois équipes qui dominent leur championnat

En U16, Les jeunes marseillais comptent 4 victoires en 5 journées et dominent la tête du classement, ils restent même sur une large victoire 11-0. Azir Saïd Mohamed nous donne son avis.


"C'est un début de saison parfait. Le match face à Toulon était impressionnant de maîtrise et d'intensité. Parmi ces joueurs, on peut ressortir Jonathan Pitou, un milieu offensif qui a fait un récital."


En U17, même résultat mais dans une catégorie supérieure. L'équipe de Stéphane François vient de s'imposer 3-1 à Nice et domine également son championnat avec une énorme différence de buts (+23).


"Collectivement, c'est très fort. On voit beaucoup de joueurs capables de faire des différences. On peut ressortir Enzo Caumont, un U16 régulièrement surclassé et qui joue en équipe de France," explique le journaliste.


En U18, l'équipe dispose essentiellement des U17 Nationaux de l'an dernier, et elle domine totalement son championnat avec 15 points sur 15 possibles même si c'est un peu plus poussif dans l'élaboration du jeu selon l'observateur. 


"Dans le jeu, c'est un peu moins flamboyant que les U16 et U17, pour la simple raison qu'ils sont dans l'obligation de remonter, quelle que soit la manière."


La réussite de ces catégories de jeunes montre que l'avenir de l'OM peut être radieux à condition que l’entraîneur de l'équipe première donne sa chance aux nouvelles pépites olympiennes.