​À l'issue de la rencontre face à l'Islande vendredi soir, TF1 a diffusé un reportage sur le sélectionneur français. Agacé par les critiques de Pierre Ménès à l'encontre du jeu des Bleus pendant la Coupe du Monde, Deschamps répond. Mais alors qui a l'analyse la plus juste ? 


Le point de vue de Pierre Ménès 

Le consultant du Canal Football Club estime que la Coupe du monde de l'Equipe de France a été un succès sur le plan du résultat mais c'est tout. Il critique davantage la méthode Deschamps et le style de jeu des Bleus. Il trouve que l'Equipe de France s'est imposée miraculeusement face à la Croatie en finale et a ​toujours évolué de manière défensive.

​​Le point de vue de Didier Deschamps 

Le sélectionneur français a répondu très rapidement, exaspéré par cette analyse et on peut le comprendre. Deschamps mentionne tout de même l'efficacité dont son équipe a su faire preuve surtout dans une compétition comme la Coupe du Monde. 


Alors que le documentaire le montre en train de regarder l’analyse de Pierre Ménès, Didier Deschamps rit jaune dès le début de l’intervention du consultant. "Menteur !!" déclare t-il en réponse au fait que le consultant ait vu la finale à trois reprises. 


"On est heureux de mener à la mi-temps, mais après, on peut dire ce qu’on veut, qu’on n’était pas spectaculaire… On a été d’une efficacité redoutable" sdéfend l'ancien capitaine des Bleus. 


La philosophie de Deschamps fonctionne

FIFA World Cup 2018 Russia"France v Croatia"

À ce débat, nous sommes obligés de donner raison au sélectionneur français pour deux raisons. Tout d'abord, la Coupe du Monde est une compétition qui se gagne, peu importe la manière dont vous jouez, votre style de jeu, votre méthode. L'objectif principal est la victoire finale. 


Vous n'avez pas assez de temps en sélection pour produire un football spectaculaire comme en club où vous disposez des joueurs au quotidien. L'Equipe de France a tout de même marqué à quatre reprises en finale, à quatre reprises face à l'Argentine en huitième de finale, pas si mal pour une équipe peu spectaculaire et défensive.


Second argument, une statistique illustre le niveau offensif des Bleus depuis que Didier Deschamps est sur le banc : 1,98. Ça pourrait être la taille de Steven N'zonzi mais il s'agit plutôt de la moyenne de buts inscrits par rencontre par l'Equipe de France sous l'ère Deschamps, 190 buts en 96 matchs. 


Alors même si cette équipe peut paraitre peu flamboyante à certains moments, elle a pour l'instant été "redoutablement efficace" et parfois belle à voir jouer, n'en déplaise à Pierre Ménès.