Blessé à la voute plantaire depuis le mois d'août, Thilo Kehrer a pris le temps de revenir sur sa première année au PSG dans une interview accordée au média allemand Kicker. Il y évoque notamment son arrivée et ses axes de progression.


Recruté pour 37 millions d'euros à Schalke 04 il y a un peu plus d'un an, le défenseur de 23 ans n'a pas encore exprimé tout son potentiel à Paris. Irrégulier lors de sa première année dans la capitale, il devrait malgré tout retrouver un rôle important dans le groupe une fois que sa blessure appartiendra au passé. Sa polyvalence et ses qualités de défenseurs plaisent à Thomas Tuchel, qui avait lui même poussé son recrutement, comme l'explique l'international allemand. 


"​Tuchel a joué un grand rôle, il a été le premier à me contacter. Il m'a expliqué ses idées et comment il comptait construire son équipe. Il m'a présenté quel type de joueurs il cherchait. Ses aspirations correspondaient à ce que je voulais pour mon futur.


Éric Maxim Choupo-Moting et Julian Draxler ont été d'une grande aide. Eric Maxim parle français et Julian l'a appris à l'école et l'a grandement amélioré. Nous sommes tous les trois à un niveau de français équivalent et l'équipe est de toute façon multilingue. Mais mes compétences linguistiques m'ont certainement beaucoup aidé à m'intégrer dans tous les cas."

​​

Le jeune allemand a ensuite tiré un bilan honnête des limites qu'il a pu montrer au PSG et a identifié les éléments sur lesquels il devra travailler pour les mois à venir.


"Tout d'abord je dois être plus constant et améliorer ma prise de décision et mieux reconnaitre les situations. Mais je dois aussi travailler sur mes appuis, ma vitesse et ma technique, Il n'y a pratiquement pas de limites. Même dans mon jeu de passes. Je pense à Toni Kroos, il n'y a personne de meilleur. J'essaie toujours d'apprendre des meilleurs et il y a matière à Paris !


"D'un côté, la polyvalence c'est un avantage. Mais il se peut aussi que vous soyez poussé d'un poste à un autre. Puis, il peut arriver qu'aucun automatisme ne se développe, alors ce n'est plus un avantage. En général, vous avez besoin de temps et de routine afin de vous améliorer à un poste. Ma position préférée ? Dans une défense à trois, je peux jouer à chaque poste. À Schalke j'ai souvent joué à gauche, à Paris à droite. Dans une défense à quatre, je me sens mieux en tant qu'arrière droit mais en défense centrale je me sens bien aussi."


Pour ma première année ici à Paris, j'ai eu plus de succès que je ne le pensais. Avec du recul, je dois aussi dire que j'ai encore beaucoup de progrès à faire. J’ai encore un potentiel que je veux exploiter, la limite n’est pas encore atteinte, ce serait dommage à 23 ans."



Avec un seul match en ​Ligue 1 cette saison en raison de cette blessure dont il a du mal à se débarrasser, Kehrer a pris du retard sur la forte concurrence qui existe dans la défense parisienne. Le calendrier surchargé du PSG et sa fâcheuse habitude à remplir l'infirmerie au cours de la saison lui offrira à coup sûr plusieurs occasions de retrouver ses sensations sur le terrain. 


  • Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr