​La Juventus Turin bat l'Inter Milan et prend la tête de la Serie A. La doublette argentine Paulo Dybala et Gonzalo Higuain ont répondu à un autre membre de l'Albiceleste Lautaro Martinez. La Vieille Dame de Maurizio Sarri reste la dernière équipe invaincue en Italie. Énorme opération en Lombardie pour les Bianconeri.


Les tops 


L'entre-jeu Bianconeri 


Ce milieu de terrain, proposé par Maurizio Sarri, a clairement remporté la guerre de l'entre-jeu. Blaise Matuidi presse sans arrêt ce bloc Nerrazzuri. Impossible pour la charnière expérimentée de l'Inter de relancer proprement. Khedira ne manque jamais une occasion de se proposer aux avant-postes. Il a un volume de jeu tonitruant.

Enfin, le maître à jouer Miralem Pjanic rayonne encore de justesse technique. C'est certainement l'un des milieux les plus complets du monde. L'association de ces trois joueurs donne une possession exceptionnelle mais non stérile. 


Lautaro, trop seul 


Auteur du seul but de l'Inter, Lautaro Martinez s'est longtemps débattu. Il essaye d'apporter ce supplément d'âme à cette équipe. Il se bat sur chaque action pour trouver ses coéquipiers. Conte ne voulait pas s'exposer à de grands contres sur les ailes. Alors, Lautaro n'obtient le soutien que d'un Lukaku fantomatique, peu aidé par ses latéraux. 


C'est dommage de voir ce joueur se démener sans être accompagné. Tous les bons mouvements de cette formation interiste passent par l'international Argentin. A force de ne pas vouloir perdre, l'Inter n'a pas assez joué.


Les flops 


De Ligt, la seule faille défensive de la Juve 


Il est complètement dépassé. Matthijs De Ligt montre sur chaque action des signes de faiblesse impressionnants. C'est lui qui offre ce penalty d'une main évitable. Chacune des percées adverses lui posent de grand soucis de placement. Lorsque le Néerlandais laisse filer Lukaku au but en prenant un petit pont, c'est tout le bloc qui en pâtit. 

L'ancien de l'Ajax doit se reprendre. C'est compliqué pour Bonucci de rattraper chaque intervention ratée de son compatriote. Son manque de confiance inquiète à l'approche de grandes échéances pour la Juve. C'est la seule fausse note côté visiteurs.


Lukaku transparent


Comme souvent, Romelu Lukaku est absent de ce grand rendez-vous. Sa lenteur ralentit de manière considérable la construction en transition rapide de l'Inter. Malheureusement, l'international Belge vendange le peu de ballons dans ses pieds. Dans la surface, ses latéraux attendaient plus de présence de sa part et d'appels transcendants. Sa faiblesse dans les transmissions coûtent beaucoup d'occasions...


Pire, Bonucci l'a complètement surpassé dans le domaine aérien. Les longs dégagements d'Handanovic ne trouvaient jamais preneur. Les mauvaises langues peuvent reprendre de plus belle.


Comme chaque année, au final, c'est toujours la ​Juve qui gagne. L'Inter perd ses deux chocs de la semaine sur le fil et sur le même score.