​L'Olympique de Marseille coule définitivement à Amiens (3-1). Malgré un cinquième but de Dario Benedetto, l'OM s'est sabordé à l'approche des trente derniers mètres. Au final, les Picards marquent trois buts à Steve Mandanda grâce à des contres éclairs. Aleesami, Guirassy et Mendoza sont les buteurs de l'ASC. 


Marseille débutera cette trêve internationale, la tête sous l'eau. Avant l'enchaînement PSG - Monaco- Lille-Lyon, la rencontre contre Strasbourg semble déjà un test.


Les notes des Marseillais : Steve Mandanda - 6 : Il a subi toute la rencontre la maladresse de son équipe. Sa charnière ne gère pas bien les accélérations adverses. Sur les trois buts, Mandanda est abandonné de tous. Encore quelques parades intéressantes à son actif.

Bouna Sarr - 4 : ​Sarr se saborde tout seul. Ses errances défensives sont nocives pour son équipe. À plusieurs reprises, le latéral français manque de sérieux dans son placement. le premier but en porte la marque. Il tente de compenser en attaque, sans réussite. 

Lucas Perrin - 4 : Nous avons vu de plus près ses failles. Il est beaucoup trop impatient et ne prend pas le temps d'analyser la situation. Au lieu de se jeter comme un diable sur le dernier but, Perrin devrait réfléchir quelque peu malgré son jeune âge et son peu d'expérience. 


Duje Caleta-Car - 3 : 15 millions pour ça... Caleta-Car produit une prestation terrible. Il doit être le leader de cette défense. Elle a été à son image : un penalty concédé, beaucoup de fautes inutiles et trois buts encaissés.

Hiroki Sakai - 4 : Sakai est dépassé sur une aile différente de son habitude. Il doit toujours se remettre sur son mauvais pied et défendre à reculons. Ce n'est pas vivable. Le résultat est navrant. Ses montées restent maigres et ses interventions alambiquées. A gauche, ce n'est pas une option viable.

Maxime Lopez - 3 : ​Lopez joue comme en CFA. Il prend la balle et la donne en retrait. C'est ce qu'un entraîneur attend d'un joueur de 19 ans. Lui en a bientôt 22 et ne prouve rien. En milieu créateur, il doit prendre des initiatives. Saîf-Eddine Khaoui (5) l'a suppléé pour plus de technique et quelques centres intéressants. Il devrait jouer plus. 

Valentin Rongier - 4 : Il lit le jeu plus vite que les autres. Nous sentons son intelligence footballistique, mais Rongier ne la met pas au service du collectif. L'ancien Nantais doit s'imposer en meneur. Nous attendons plus de prises de balles dans le sens du jeu et un apport offensif plus important. Son volume de jeu doit peser plus. 

Morgan Sanson - 5 : ​Sanson semblait en jambes. Aligné en quasi numéro 10, il avait de bonnes intentions. Ses courses sur les ailes ne menaient malheureusement jamais très loin, faute de soutien. Il ne s'est pas caché, contrairement aux deux autres. Issac Lihadji (3) l'a suppléé pour quatre ballons perdus et une absence totale de puissance physique.

Valère Germain - 3 : Germain n'a pas existé de la rencontre. Il était absent des débats et n'a eu aucun ballon prometteur. Un penalty aurait pu lui être accordé. Seul fait de sa partition à signaler.

Dario Benedetto - 6 : La seule satisfaction offensive de cette équipe. Il marque un nouveau but splendide. Sa deuxième mi-temps est très pertinente. Benedetto soutenait ses partenaires d'attaque avec des courses entre les lignes et des renversements de jeu logiques. Plus de soutien autour de lui permettrait à l'Argentin de s'envoler.

​​Nemanja Radonjic - 5 : Son meilleur match depuis son arrivée à Marseille. Radonjic a passé plusieurs fois son défenseur sans en profiter. En un contre un, il s'est montré très à l'aise. Ses centres restent imprécis tout comme son repli.


Marseille ne lance toujours pas la machine et stagne au classement. Cette possession stérile inquiète avant d'aller au Parc dans 3 semaines... Villas-Boas a du boulot.