​Défait piteusement par le Paris Saint-Germain au Parc des Princes (3-0) dans le cadre de la première journée de la Ligue des Champions, le Real Madrid peine à confirmer son niveau d'antan. Cible désignée du désastre madrilène, Zinédine Zidane ne semble plus être l'homme de la situation à Madrid.


Valet de luxe de Florentino Pérez, Zinédine Zidane avait fait un retour triomphant au ​Real Madrid à l'hiver 2016. Trois ​Ligue des Champions plus tard, l'homme providentiel du Real Madrid est rappelé en urgence pour sauver dans un premier temps les apparences. 


La mission échouée après la débâcle du club madrilène sur la scène européenne et en championnat, l'heure est à la reconquête. Investi de nouvelles directives pour assurer la pérennité du club, Zidane peine à faire taire ses détracteurs ​en Espagne qui le désignent comme le principal responsable. 

Alors forcément, une idée émerge de l'esprit de Florentino Pérez, conscient de la gravité de la situation à l'heure où les Madrilènes déjouent. Et si finalement, le succès d'un seul homme avait reposé pendant tout ce temps sur la grinta d'un véritable champion, capable à lui seul de transcender les foules et une équipe parfois à la dérive. ​Cristiano Ronaldo est parti et c'est là le véritable problème de fond à une institution qui se cherche toujours un leader sur le terrain. 

Souvent considéré à juste titre comme un joueur hors-pair, Cristiano Ronaldo était également un footballeur qui dégageait une certaine aura. Son départ laisse aujourd'hui un grand vide remettant en question au passage la crédibilité d'un entraîneur qui a fondé ses succès sur sa réussite. 


Xabi Alonso, l'âme madrilène 

Véritable leader sur le terrain durant ces cinq années au Real Madrid (2009-2014), Xabi Alonso a aujourd'hui entamé sa reconversion au plus haut niveau. Désigné nouvel entraîneur de la réserve de la Real Sociedad, le club qui l'a révélé à ses débuts, l'ancien international espagnol s’épanouit dans ce nouveau registre qui lui colle à la peau. 


Souvent adepte du jeu tactique, Xabi Alonso se comportait déjà comme un entraîneur au milieu de terrain sous la tunique des Merengue. Haranguant souvent ses coéquipiers, l'ancien joueur des Reds passait son temps à dicter des consignes sur le carré vert. 


Revenu initialement pour encadrer les U13, U14 au Real Madrid, Xabi Alonso s'est notamment illustré en remportant de nombreux championnats nationaux. Sorti grandi après sa première expérience en tant que coach, Florentino Pérez nourrit aujourd'hui ce regret d'avoir probablement laissé filer son nouvel homme de main. 

Selon les dernières informations de ​Mundo Deportivo, le président madrilène ne serait plus convaincu par l'influence dégagée par Zinédine Zidane dans le vestiaire. Son caractère, sa nonchalance parfois, auraient eu raison de la patience de ​Florentino Pérez bien décidé à rapatrier Xabi Alonso à la maison. 


Plus surprenant en revanche, le nom de José Mourinho est également revenu avec insistance dans la presse ibérique. Entraîneur du club madrilène entre 2010 et 2013, le tacticien portugais n'a pas connu en revanche la même réussite que ses prédécesseurs. Décrié pour son manque de résultats notamment lors des nombreuses confrontations face au FC Barcelone, José Mourinho garde néanmoins un excellent souvenir de son passage sur le banc madrilène.

Peut-être la clé de la rédemption et le moment venu d'une nouvelle révolution au sein d'une institution en proie aux déceptions.