​La Vieille Dame ne réalise pas la bonne opération de la soirée au Wanda Metropolitano. Après une première période très timide, la Juventus Turin a passé la seconde. L'Atletico a subi le réalisme cinglant de la Juve. Juan Cuadrado d'un éclair de génie puis Blaise Matuidi d'une tête à bout portant ont fusillé les buts de Jan Oblak. 


Stefan Savic va réduire l'écart par la suite sur une combinaison sur coup-franc avant que la recrue Hector Herrera n'égalise sur corner dans le temps additionnel. Pas de nouvelle déconvenue pour les Colchoneros contre son chat noir turinois.


Les tops 

La marathonien Matuidi


Nous saluons son volume de jeu que nous connaissons bien forcément. Blaise Matuidi a multiplié les courses vers l'avant pour soutenir ​Cristiano Ronaldo et Alex Sandro. Il comblait les trous laissés par les déplacements intérieurs du Portugais. Plus rare cette fois-ci, le Champion du Monde a marqué un joli but de la tête sur une nouvelle montée. 

Il est le deuxième joueur à avoir le plus couru dans cette rencontre. Ses transmissions créaient du danger... Pour un joueur placé sur une hypothétique liste des transferts, c'est pas mal. 

Simeone s'est bien repris


Sa tactique de départ ne semblait pas forcément adapté à une rencontre à domicile. Il s'attendait à voir sa formation subir et n'exister que sur contres. Or, c'est elle qui a eu la possession. La première période a été insipide pour ces raisons. En seconde, El Cholo a revu son animation offensive. 

La sortie prématurée de Thomas Lemar, encore fantomatique, a permis d'apporter plus de vitesse avec Angel Correa. Alors, forcément, sa défense s'est exposée à des transitions rapides de Cuadrado ou Ronaldo. Il a apporté la percussion et la précision des coups de pied arrêtés made in Colchonero a fait le reste. 

L'invités surprise Cuadrado 


Première titularisation de la saison pour le Colombien et premier but. C'est son enchaînement de classe, crochet du droit et mine sous la barre du gauche, qui lance véritablement la rencontre. Son énorme activité à droite a créé des décalages et dédoublements toujours dangereux. Il a proposé des dribbles encore chaloupés à souhait... 

Ses centres, à l'image du tout dernier pour CR7, ont mis la charnière madrilène en grande difficulté. Dommage que Cuadrado soit encore brouillon dans ses choix sur certaines situations anodines.

Les flops 

Trippier sauve son match


Depuis son arrivée, le latéral anglais patine. Ses prestations sont en demi-teinte. Entre présence offensive incontestable et grandes maladresses, c'est difficile de choisir son camp. Les nombreuses transversales très efficaces de Thomas Partey ou Koke n'étaient pas assez bien exploitées par Trippier. 


Sur le second but de Matuidi, il laisse beaucoup trop d'espaces à Alex Sandro. Ses centres étaient trop imprécis. Il réussit à sauver son match en distribuant ce corner parfait pour Herrera en dernier recours. Peut mieux faire ! 

La passivité de la ​Juve 


Mener 0-2 au Metropolitano n'est pas chose aisée. Maurizio Sarri décide de jouer le bloc bas afin de contenir les nouveaux entrants Vitolo et Correa. Or, c'est exactement ce que souhaitait son homologue argentin. Le seul moyen de déstabiliser ce bloc turinois était de trouver des coups de pied arrêtés, arme forte de l'Atletico. 


Déjà avertis à plusieurs reprises de la domination aérienne de José Gimenez, les Bianconeri se feront évidemment surprendre une nouvelle fois par le roc uruguayen. Pareillement de l'autre côté du terrain, Gonzalo Higuain s'est laissé embarqué dans le jeu des deux centraux. Il a oublié à chaque fois Ronaldo et n'a touché que trop peu de ballons. Le tacticien italien a déjoué... 


Il faut sauver le soldat Lemar ! 


Lemar n'y arrive toujours pas. Après une saison de galère, l'ancien monégasque nage toujours en eaux troubles. Impossible pour lui ce soir de créer des différences ce soir face à un Danilo pourtant instable. Son positionnement ne lui permet pas trop de rentrer dans l'axe et de proposer du jeu entre les lignes. 


C'est une situation d'autant plus difficile que Vitolo a encore fait une très bonne entrée. L'ailier français garde la confiance de Simeone pour le moment. Il faudra faire bien plus pour conserver une place soumise à une forte concurrence. Joao Felix ne l'a pas beaucoup aidé dans ses appels... 


Une première confrontation spectaculaire pour les deux favoris de la compétition. Malgré quelques maladresses de part et d'autres, les deux écuries semblent déjà bien en place. Le retour en Décembre à Turin s'annonce déjà électrique.